Alpes-Maritimes : l’agriculteur Cédric Herrou obtient gain de cause devant la justice

La décision est tombée le mercredi 13 octobre. Le tribunal judiciaire de Nice a donné gain de cause à l’agriculteur militant de la Roya. Pris dans un conflit de voisinage, il ne pouvait plus lui et l’association Emmaüs Roya accéder à sa propriété. Explications.

Une astreinte de cent euros par jour s’il ne s’exécute pas. Le tribunal judiciaire de Nice a ordonné au voisin de Cédric Herrou de nouveau lui permettre d’accéder à sa propriété. A défaut d’accès possible il aura même le droit de rétablir le passage aux frais de celui-ci.

Le 25 septembre, Cédric Herrou est en vacances, mais les sept compagnons et les tois salariés de la communauté agricole Emmaüs Roya sont sur place. Et l'agriculteur, connu dans la vallée de la Roya pour son engagement aux côtés des migrants revient rapidement dans sa ferme. Il constate qu'il est désormais enclavé.

Impossible d'emprunter le chemin agricole, sur lequel passaient les véhicules et le tracteur. Il a été grillagé par le voisin. S’ensuit un bras de fer avec ce dernier qui refuse d’obtempérer.

Cédric Herrou avait alors décidé de saisir la justice arguant notamment du fait que l’accès à sa ferme est nécessaire, une ferme qui compte mille poules pondeuses qui mangent chacune cent cinquante grammes de graine chaque jour.

Le compte est vite fait : il faut une tonne par semaine. Il avait alors fallu faire appel à la solidarité pour acheminer ce ravitaillement hebdomadaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vallée de la roya nature parcs et régions naturelles justice société migrants immigration