L'agriculteur militant de la Roya, Cédric Herrou enclavé dans son exploitation suite à un conflit de voisinage

L'agriculteur de la Roya, Cédric Herrou est enclavé dans son exploitation. Son voisin a grillagé le chemin d'accès à sa propriété et il a fallu faire appel à la solidarité pour acheminer sur un petit sentier du grain pour les poules. L'affaire était jugée ce jeudi 7 octobre.

Ce 25 septembre, Cédric Herrou est en vacances, mais les 7 compagnons et les 3 salariés de la communauté agricole Emmaüs Roya sont sur place. Et l'agriculteur, connu dans la vallée de la Roya pour son engagement aux côtés des migrants revient rapidement dans sa ferme. Il constate qu'il est désormais enclavé.

Impossible d'emprunter le chemin agricole, sur lequel passaient les véhicules et le tracteur. Il a été grillagé par le voisin.  Une nouvelle tuile après les ravages provoqués par la tempête Alex il y a un an, car il a fallu tout reconstruire.

Des poules à nourrir

Il ne reste plus qu'un accès escarpé et le temps presse. La ferme compte 1.000 poules pondeuses qui mangent chacune 150 grammes de graine chaque jour. Le compte est vite fait : il faut une tonne par semaine. Il a fallu faire appel à la solidarité pour acheminer ce ravitaillement hebdomadaire ce week-end. 

Pas question non plus d'utiliser le tracteur pour le maraîchage. Emmaüs Roya vend ses produits sur le marché de Breil, ou encore dans des magasins à Nice. La période s'annonce compliquée à quelques semaines de la récolte des olives.

La ferme compte 300 arbres et pour l'instant, il faut tout porter à bout de bras.

Un long dossier judiciaire

Joint par téléphone, le voisin de Cédric Herrou qui a clôturé l'accès ne souhaite pas donner d'explication. Il a racheté la parcelle voilà 2 ans. Il rappelle que déjà, une procédure avait opposé l'agriculteur à l'ancienne propriétaire. Cédric Herrou avait gagné en première instance, pas en appel où il avait été débouté. Pour lui, Cédric Herrou n'est en rien enclavé.

L'affaire était jugée ce jeudi 7 octobre en référé. Il s'agit d'une procédure d'urgence, en attendant un jugement sur le fond. Le délibéré est prévu le 13 octobre prochain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration polémique agriculture économie vallée de la roya parcs et régions naturelles nature agriculture bio agro-alimentaire