Alpes-Maritimes : la très grosse colère des usagers de la ligne Nice-Breil

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Meney .

De nouveaux horaires sur la ligne qui relie Nice à Breil-sur-Roya provoquent la fronde des usagers. Trains supprimés et horaires décalés se profilent tandis que les prix vont augmenter en janvier. Les élus de la Roya soutiennent le mouvement.

Laurence Sarfati est très en colère et avec elle, 700 autres personnes. Tous sont signataires d’une pétition. En cause, les nouveaux horaires publiés par la SNCF relatifs aux trains circulant sur la ligne Nice/Breil-sur-Roya à compter de la semaine prochaine.

La porte-parole du Comité franco-italien pour la sauvegarde de la ligne Nice Cuneo Ventimiglia s’étrangle littéralement en répondant à nos questions : "on est chamboulé, c’est incroyable qu’on vive cette situation alors qu’on mise beaucoup sur le ferroviaire, surtout dans la vallée de la Roya."

L’intéressée fait évidemment référence à cette ligne qui fut remise en service peu après la tempête Alex.

De quoi parle-t-on exactement ? C’est d’abord la suppression d’un train, le 16h46 partant de Nice pour rejoindre Breil et les gares intermédiaires. Il y a bien un autre train, à 17h20, mais celui-ci est déjà bondé. Difficile alors de comprendre ce choix.

Autre problème, le matin cette fois, le train partant de Breil vers Nice partira 10 minutes plus tard qu’actuellement, donc 7h35 au lieu de 7h25 ce qui selon les signataires de la pétition "Non au changement d’horaires", ne permettrait plus aux scolaires d’arriver dans de bonnes conditions à l’heure du collège de l’Escarène.

Manque de concertation

Laurence Sarfati regrette un manque de concertation avec la région PACA et la SNCF : "habituellement, les horaires impactant salariés et scolaires sont pensés en juillet avec les principaux des collèges. C’est même un axe majeur lorsqu’il y a recrutement des enseignants, pour être sûr qu’ils puissent atteindre les établissements à l’heure."

Elle ajoute : "avant on avait des comités de lignes, un d’eux devait avoir lieu en octobre. Il a été décalé deux fois, on a finalement été mis devant le fait accompli."

Des élus ont rejoint la fronde des usagers. A commencer par Sébastien Olharan, le maire de Breil-sur-Roya. "Moi, j’ai fait voter une motion contre cette mesure en conseil municipal."

La démarche est symbolique mais prend tout son sens pour la maire : "on fait beaucoup d’efforts pour préserver cette ligne, d’énormes travaux ont été faits après Alex et là on vient chambouler un équilibre fragile."

Et de préciser : "c’est avec des petites modifications d’horaires qui peuvent sembler anecdotiques qu’on peut déséquilibrer le système."

Prendre la voiture

"A terme, je crains qu’à cause de cela, rajoute Sébastien Olharan, certains ne reprennent la voiture, ou pire, quittent le secteur."

L’annonce du nouveau calendrier des trains tombe mal au moment où se profile une augmentation du prix des abonnements à compter de janvier.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité