Antibes et Saint-Jean-Cap-Ferrat : par milliers, les méduses font leur grand retour sur les plages

Elles gâchent un peu (beaucoup) le plaisir des baigneurs en ce pont de l'ascension. De nombreuses méduses ont été aperçues sur les rivages azuréens, particulièrement sur les plages d'Antibes et de Saint-Jean-Cap-Ferrat. Passage en revue des plages à éviter.

"Plage Eilen Roc. Pelagia noctiluca en amas". " Baie des milliardaires : extrême". "Plage de la Garoupe, plage de la Salis, plage des Ondes". Il suffit de consulter Meduseo, un site participatif où chaque baigneur peut signaler la présence de méduses, pour constater l'ampleur du phénomène depuis hier à Antibes, comme le montre cette photo : 

Idem à Saint-Jean-Cap-Ferrat sur les plages de la Gavinette, des Fosses, Paloma et Passable.

Plage les Fosses : plage impraticable due à un nombre très important de méduses, j'en ai personnellement pêché une vingtaine

Un baigneur à Saint-Jean-Cap-Ferrat

A Vaugrenier ce dimanche après-midi, un autre baigneur signale :

Des centaines de méduses de grosse taille, dès les premiers mètres et jusqu'au large.

Un baigneur à Villeneuve-Loubet

Signalées aussi autour des iles de Lérins, l'essentiel des méduses se concentre à Antibes et Saint-Jean-Cap-Ferrat, exactement comme au début de l'année. 

Depuis plusieurs années, le site ACRI, dont l'entreprise est basée à Sophia-Antipolis, cartographie la présence des méduses sur le littoral azuréen : 

Selon un baigneur présent sur place, elles seraient de l'ordre de plusieurs milliers dans l'eau. Du jamais vu pour cet habitué des plages antiboises qui s'y baigne depuis 35 ans : 

On n'a jamais vu une telle quantité de méduses. C'est un vrai calvaire de se baigner. Le week-end est gâché à Antibes.

Un baigneur antibois

Une eau plus chaude, moins de prédateurs comme le poisson-lune ou la tortue, et, à cause de la pollution, plus de zooplancton, dont se nourrissent les méduses au début de leur cycle de vie : voilà comment les scientifiques expliquent la présence désormais régulière de ces méduses sur nos côtes. 

Il s'agit de méduses pélagiques, de couleur mauve violet, particulièrement urticantes.

À faire et à ne pas faire en cas de piqûre de méduse

  • Surtout ne pas frotter la zone piquée.
  • Ne pas mettre d'alcool.
  • Ne pas rincer à l'eau douce.
  • Rincer à l'eau de mer.
  • Ôter à l'aide d'une pince les fragments restés sur la peau.
  • En cas de piqûre sévère, le venin peut être neutralisé avec du vinaigre ou de l'eau de mer chaude.
  • Contre la douleur : un antalgique type paracétamol.

Bonne baignade quand même !