• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Après des échauffourées à Antibes, direction Cabris pour les gens du voyage

Les caravanes sont arrivées à Cabris en début d'après-midi. / © Aline Métais
Les caravanes sont arrivées à Cabris en début d'après-midi. / © Aline Métais

Ils avaient décidé de s'installer à Mandelieu ce lundi, puis à Antibes ce mardi matin, où le ton est monté, avec trois personnes en garde à vue et trois fonctionnaires de police blessés. Finalement, c'est vers le moyen pays, à Cabris, qu'une centaine de caravanes souhaite faire étape. 

Par Catherine Lioult

Aujourd'hui, c'est donc le deuxième épisode d'un feuilleton qui a commencé ce lundi.
Ce mardi, des membres de la communauté "La Vie du Voyage", soit 120 caravanes environ, ont pris la direction de Cabris pour s'installer sur le Grand Pré contre la volonté du maire.
 
Les caravanes se positionnées sur le grand Pré de la commune. / © Aline Métais
Les caravanes se positionnées sur le grand Pré de la commune. / © Aline Métais
En début d'après-midi, ce mardi à Cabris. / © Aline Métais
En début d'après-midi, ce mardi à Cabris. / © Aline Métais


Peu avant, les gens du voyage avaient paralysé le trafic à Antibes dès le milieu de matinée pour tenter de s'installer sur le stade Auvergne, que l'on appelle aussi le stade  Eucalyptus.
Pendant deux heures, de 11h30 à 13h30, le ton est monté et il a fallu l'intervention du sous-préfet pour faire retomber une tension qui vaut à trois personnes d'être mises en garde à vue au commissariat d'Antibes. Trois fonctionnaires de police ont été blessés et vont porter plainte.
 

Un lundi noir pour les automobilistes


Arrivés le matin-même de St-Tropez, les gens du voyage souhaitaient s'arrêter  au stade de Saint-Cassien qui longe l'aéroport. Ils ont paralysé le trafic dans la zone des Tourrades et les automobilistes ont du patienter parfois de longues heures avant de pouvoir circuler. Le bras de fer avec les services de l'Etat et les élus de Cannes et de Mandelieu a tourné court, après l'interpellation de quatre personnes et la mise en fourrière des premières caravanes. 
Les gens du voyage dénoncent de leur côté l'absence d'aire de grand passage dans ce secteur.
Plus d'infos à venir.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Avignon, une journée au Festival 2019

Les + Lus