Basket. "L'objectif, c'est la Pro A" : JD Jackson, le nouvel entraîneur des Sharks d'Antibes veut remonter le niveau du club

John-Daniel Jackson est le nouveau coach des Sharks d'Antibes. L'ancien joueur (et entraîneur) du Mans vient d'arriver sur la Côte d'Azur et a confié à France 3 Côte d'Azur ses ambitions et celles du club pour l'équipe de basket antiboise.

Le franco-canadien est loin d'être un rookie en matière de coaching. John-Daniel Jackson, surnommé JD Jackson, vient de poser ses valises à Antibes pour entraîner l'équipe de basket des Sharks. Après plusieurs années en tant que mentor du Mans, puis aux commandes des équipes de Lyon-Villeurbanne et de Gravelines, le voilà arrivé pour un nouveau défi. Faire passer l'équipe des Sharks de la Pro B à la Pro A. Mais patience ! Tout vient à point à qui sait attendre. L'entraîneur n'est pas du genre à se précipiter.

France 3 Côte d'Azur : Pourquoi avez-vous choisi de venir coacher l'équipe des Sharks d'Antibes ? 

JD Jackson : Depuis la saison dernière, j'étais à la recherche d'un projet intéressant avec beaucoup d'ambition. Et le club m'a fait une proposition. Le projet est bien structuré et en plus, je ressens de l'attachement avec Antibes. J'ai joué ici pendant deux saisons (entre 1997 et 1999, ndlr). Mais ça date ! J'ai un fils qui est né dans la région, il est adulte maintenant ! (rires) Ça me fait vraiment plaisir de revenir.

L'équipe était en Pro A à l'époque, l'objectif de ce club est de retrouver ce niveau-là sur la durée. L'équipe est très stable, bien structurée avec un projet fait pour durer.

Je viens d'arriver, il va me falloir du temps pour assimiler un certain nombre de choses, mais pour l'instant, je suis bluffé par le professionnalisme du club. Il y a des belles choses en perspectives.

Quels sont vos objectifs pour ce club ? 

L'objectif moyen long terme, c'est la Pro A. Ils ne sont pas trop pressés, mais ils sont ambitieux. Ils veulent retrouver leur place d'antan. On est tous conscients qu'on n'est pas les seuls. Le club sait qu'il faut vraiment prendre du temps. Il faut de la régularité et il faut créer une vraie identité professionnelle. Avoir une ossature de joueurs et d'infrastructure qui fait qu'on est vraiment consistants et capables de monter. Ce n’est pas juste sur un pari que ça va se jouer, mais sur la durée et se maintenir à ce niveau. Cela va prendre du temps, c'est difficile de se fixer une date.

Se précipiter ou faire des paris démesurés, ce n'est pas une solution. Je suis là pour construire sur la durée. 

JD Jackson, entraîneur des Sharks d'Antibes

Actuellement, sportivement, il y a une urgence. On est ex aequo à la dernière place du championnat. Il faut qu'on réagisse. Mais ça va prendre du temps, je viens juste d'arriver. On a beaucoup de matchs qui vont s'enchaîner avant la trêve de Noël. Il ne faut pas baisser la tête, même quand ce n’est pas très clair ou un peu brouillon. Forcément, c'est le cas parce qu'on va effectuer des changements importants, ça va prendre du temps pour que l'osmose et la cohérence entrent en jeu.

Je me focalise sur l'organisation, le groupe pour qu'on puisse être performant le plus vite possible. Après, on pourra parler de plus long terme et des objectifs du club.

Quel potentiel voyez-vous dans l'effectif actuel des Sharks d'Antibes ? 

Je pense qu'on va vite parvenir à s'entendre. Avec la rigueur et le respect, on va restructurer le jeu pour aller à un plus haut niveau. Dans le plus long terme, quand je commencerai à connaître les joueurs, leurs forces et leurs lacunes sur le terrain et sur le côté humain aussi, je pourrai mieux me positionner sur l'effectif et son potentiel.

Actuellement, je veux voir les joueurs concentrés collectivement, qu'ils parlent, qu'ils se respectent et qu'ils donnent un maximum d'eux-mêmes.

Comment est-ce que les Sharks et votre coaching vont faire la différence par rapport aux autres équipes de la division ? 

Ce n’est pas simple, on a beaucoup de pain sur la planche. Je n'ai jamais coaché en Pro B, toujours en Pro A. Mais, j'ai joué en Pro B et évidemment, il y a une proximité entre les deux ligues. Il va falloir que je m'adapte un peu.

Je connais les entraîneurs des autres clubs, il y a des fortes équipes. Il faut qu'on ait beaucoup d'humilité et l'esprit de travail. Il y a des choses à corriger, il faut remonter la pente, ça ne va pas se faire en un claquement de doigts. Il faut bosser, aller chercher les joueurs. Moi, je vais amener de la cohérence et la solution qui nous permet d'aller chercher la victoire.

Mais ce sont les joueurs qui doivent ensuite assumer la situation, s'investir collectivement, toujours chercher à ce qu'ils peuvent faire de plus pour leur équipe. Dans cet état d'esprit, on aura les résultats. Mais ce n'est que dans ces conditions : très engagés, très motivés, très solidaires.

JD Jackson, entraîneur des Sharks d'Antibes

Vous êtes heureux de retrouver la Côte d'Azur ? 

J'aurais un problème dans la tête si je n'étais pas content de revenir vivre sur la Côte d'Azur ! (rires) C'est très plaisant. Antibes est une commune très sympathique. Les gens sont très investis dans le club. C'est idéal. Après, il ne faut pas qu'on se leurre. On est en bas de classement, on n’est pas là pour bronzer ! On va bosser beaucoup. Il y aura beaucoup d'effort et beaucoup d'entraînement pour remonter la pente. On pourra profiter de la Côte cet été peut-être !

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité