• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Des chats retrouvés morts au domicile de la présidente d'une association de protection d'animaux abandonnés à Biot

Des animaux laissés enfermés dans des cages dans des conditions d'hygiène épouvantables. / © Association ASA
Des animaux laissés enfermés dans des cages dans des conditions d'hygiène épouvantables. / © Association ASA

Une plainte a été déposée après la découverte d'au moins six cadavres d'animaux. Des chats étaient enfermés dans des cages, sans nourriture et dans des conditions d'hygiène déplorables. 

Par C.L ET J.R

Le nom de son association ? Paradise Cats. Mais pour les chats abandonnés et récupérés au sein de cette association biotoise crée en 2017, c'était l'enfer. Six cadavres de chats ont été découverts. 

La présidente de l'association qui recueillait les chats a été expulsée de son domicile le 26 octobre dernier. Autour de cette villa, située chemin de Saint Julien, les voisins remarquent alors des félins faméliques, qui errent à la recherche de nourriture.
 

Alertée, une bénévole d'une autre association, nommée Au Service des Animaux (ASA) 06 se rend sur place, ce mercredi 14 novembre. Elle est frappée par une forte odeur à l'entrée du domicile et découvre un cadavre de chat dans le jardin. La bénévole contacte alors la Gendarmerie.

La présidente de l'association ASA 06, Cécilia Fruleux, se rend également sur place avec l'autorisation d'entrer dans le chalet où sont gardés les chats recueillis par Paradise Cats. Elle y trouve avec effroie un mouroir pour animaux.
 
Une enquête judiciaire est ouverte. / © Association ASA 06
Une enquête judiciaire est ouverte. / © Association ASA 06
 

Au moins six cadavres de chats en état de décomposition  


Face à la découverte d'au moins six cadavres de chats enfermés dans des cages, Cécilia Fruleux porte plainte à la gendarmerie de Valbonne à l'encontre de la présidente de Cats Paradise. Elle reste choquée par cette macabre découverte : 

Les cages sont fermées, il y a des excréments dans les litières, les animaux sont dans des positions très bizarres, ils sont en état de décomposition ... Laisser mourir un animal en état de décomposition dans une cage, c’est inadmissible.

En présence d'un huissier, la brigade de gendarmerie de Valbonne réalise ce jeudi 15 novembre les premières constatations. Les chats survivants sont évacués vers des cliniques vétérinaires, et une enquête judiciaire est ouverte.  
 

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus