Vous êtes toujours plus nombreux à imprimer en 3D des visières de protection pour les soignants

Avec leur imprimante 3D et un peu d'ingéniosité, ils fournissent gratuitement des protections aux personnels soignants ou encore aux pompiers pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Et cherchent des donateurs et des makers !
Mohamed Chaouqui pilote l'opération, qui réunit des makers d'Antibes et Biot disposant d'imprimantes 3 D.
Mohamed Chaouqui pilote l'opération, qui réunit des makers d'Antibes et Biot disposant d'imprimantes 3 D. © Makers contre le Covid d'Antibes Biot
Le système D, et même l'imprimante 3D, pour pallier le manque de matériel médical face à la crise du coronavirus.
Ils ont pour certains à peine 15 ans et ils se sont rencontrés via le groupe Facebook Makers contre le Covid d'Antibes et Biot. Tous ont une imprimante  3 D qui leur permet de créer une visière en plastique avec une simple bobine de PLA, comprenez un plastique constitué d'amidon de plastique.

Ne reste plus alors qu'à positionner une feuille  elle aussi en plastique transparente et le tour est joué !
Cette visière se porte par-dessus le masque chirurgical pour éviter plus encore tout risque de projection.
Cette visière se porte par-dessus le masque chirurgical pour éviter plus encore tout risque de projection. © C.L

Des visières ont été remises aux pompiers d'Antibes, au personnel soignant du centre hospitalier.
Les pompiers de la caserne D'Antibes disposent désormais de visières de protection.
Les pompiers de la caserne D'Antibes disposent désormais de visières de protection. © Page FB Makers contre le Covid d'Antibes et Biot

Mohamed Chaouqui travaille à la ville d'Antibes, il est réserviste à la Légion et il pilote l'opération.
 
600 visières  ont déjà été distribuées. Il faut à peu près deux heures pour fabriquer une unité et les makers sont sur le pont.
Un point relai est en place au centre médical 1050 route de la Mer à Biot.

A Grasse aussi


A Grasse (Alpes-Maritimes), François Brignolle a mis sa machine au service de la sécurité des personnels soignants en imprimant des visières de protection contre les postillons responsables de la transmission du coronavirus Covid-19.


"J'ai trouvé le modèle du chassis sur Internet, il suffit de les imprimer et de fixer dessus une feuille de PVC comme celle qu'on utilise pour la reliure de documents", explique ce bricoleur solidaire.


Voyant l'appel aux dons de matériel publié lundi sur la page Facebook de l'hôpital, il leur a fourni deux visières de sa fabrication.

[APPEL AUX DONS] ⚠️ URGENT. Notre hôpital lance un appel aux dons pour le matériel cité ci-dessous. N'hésitez pas à...

Publiée par Centre Hospitalier de Grasse sur Lundi 23 mars 2020
Et contrairement à d'autres initiatives qui se révèlent de "fausses bonnes idées", les créations de François Brignolle sont réellement utiles au personnel soignant, y compris dans les unités recevant des patients atteints de coronavirus.

"Idéale aux urgences ou en réanimation"


"Notre ingénieur bio-médical l'a proposé aux équipes pour voir si cela correspond aux besoins et oui, les retours sont très positifs, confirme une porte-parole de l'hôpital. Sa visière est pratique, légère, idéale pour l'usage aux urgences ou en réanimation, nous allons lui en demander d'autres !"

Ces visières seront utilisées comme la première barrière de protection. Les personnels exposés continueront de porter en dessous un masque et des lunettes de protection classiques, précise le centre hospitalier de Grasse.

Les plans de ce chassis sont disponibles sur internet, ils circulent sur les forums spécialisés fréquentés par les passionnés d'impression 3D, qui l'améliorent de jour en jour.

Bonjour à tous, j'espère que vous allez bien ☺️ Petit compte rendu, deux visières récupérées ce matin pour des...

Publiée par Philippe Orosco sur Mercredi 1 avril 2020

A l'IUT de Nice, on fait des valves !

 

Petite variante chez ces étudiants de Nice. Leur aide destinée au personnel de la Fondation Lenval est elle composée de valve pour raccorder aux masques devennus des respirateurs :

Des "makers" aussi dans le Var

Autre maker qui fabrique gratuitement des visières pour les personnels soignants du Var : Jérôme 48 ans, qui habite le Val, dans le Var. Depuis deux semaines, il est comme beaucoup au chômage technique.
 
Par hasard, il est tombé via un réseau social sur un groupe de bénévoles, à la Rochelle, qui fabriquent eux aussi ces fameuses visières avec des imprimantes 3D.

Ça tombe bien Jérôme, auto-entrepreneur,  il y a quelques années en a une dans son garage. Ni une, ni deux, le voilà qui depuis plus d’une semaine consacre ses nuits et ses jours, bénévolement à faire des visières. Le modèle lui a été fourni par les makers des autres départements.

Avec l’imprimante, il fabrique le support avec une bobine de filament, puis il y glisse lui aussi une feuille en plastique rigide, celles utilisées pour faire la couverture de dossier.

Il lui suffit ensuite de trois attaches parisiennes, d’un élastique et le tour est joué.  Il faut environ 1h30 à Jérôme pour imprimer trois supports.Les demandes affluent de tout le département du Var. Elles sont gérées via une plateforme virtuelle montée en urgence par le groupe de bénévoles. Les hôpitaux de Brignoles, de Ste Musse et de nombreux Ehpad ont déjà fait appel à la solidarité. 

Ces visières sont évidemment gratuites, mais si par hasard vous avez des feuilles en plastiques, des élastiques ou du filament Jérôme et les autres makers varois sont preneurs. D'après eux, en à peine une semaine plus de 2.500 visières ont été fabriquées et livrées, grâce aux dons de particuliers et d’entreprises.

Aujourd’hui le groupe a ouvert une cagnotte leetchi. Son objectif est d’obtenir 10.000 euros pour approvisionner les propriétaires d’imprimantes 3D en matériel (plastique, élastiques…) qui ont déjà écoulé tout leur stock personnel. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société