Coronavirus : à 13 ans, Cassie fabrique des masques de protection avec son imprimante 3D pour les soignants du village

A 13 ans, Cassie fournit les médecins et infirmiers du canton de Fayence en masque de protection grâce à une imprimante 3D. / © Camille Canivez
A 13 ans, Cassie fournit les médecins et infirmiers du canton de Fayence en masque de protection grâce à une imprimante 3D. / © Camille Canivez

Pendant ses pauses d'école à la maison, Cassie à peine 13 ans, fabrique des masques de protection en plexiglas avec une imprimante 3D. Elle les propose gratuitement aux infirmiers et médecins de Montauroux dans le Var. 

Par Manon Hamiot

C'est à travers la page Facebook Cassie 13 ans j'aide à mon petit niveau, tenue par sa maman Camille Canivez que la distribution s'organise.

"J'ai vu un tutoriel d'une Youtubeuse qui expliquait comment créer des masques grâce à une imprimante 3D, j'ai essayé et on a lancé la page Facebook" raconte Cassie.
 

"Cela me tenait à coeur d'aider" 

Cassie gère la production et sa maman la distribution, les masques sont gratuits.
En une semaine, déjà plus d'une vingtaine de masques ont été distribués "Tous les jours, on a de plus en plus de commandes" se réjouit Camille Canivez, la maman de Cassie. 
 

Un long processus 

En une journée Cassie produit environ 10 masques, il faut une heure pour faire un serre-tête : "j'ai pris le modèle du serre-tête sur Internet, je l'ai modifié sur un logiciel. J'insère la carte dans l'imprimante et ensuite elle réalise automatiquement la commande. Il ne reste plus qu'à percer les visières pour mettre les serre-têtes dessus", explique Cassie.

 
L'imprimante 3D était le cadeau de Noël de Cassie. "On est très très fiers d'elle parce que ça lui tient à coeur. Et en plus ça l'occupe pendant le confinement", confie sa maman.

J'ai reçu une lettre et beaucoup de messages de remerciement, c'est très encourageant , Cassie. 

Des masques pour alimenter les centres Covid-19

Maurice Biniasz, médecin généraliste et ostéopathe à Montauroux a déjà récupéré une dizaine de masques. "J'ai sauté sur l'occasion, il n'y a plus de stock". Le médecin est membre du Groupement des acteurs et professionnels de santé du pays de Fayence (Gaps), association grâce à laquelle, deux centres covid-19 ont vu le jour dans le canton de Fayence. 

Si l'épidémie connaît un pic dans l'est varois, ces centres, un à Fayence l'autre à Montauroux, pourront accueillir les malades du covid-19. 

"L'idée est de faire un point de redistribution, nous n'avions pas de matériel. En récupérant les masques, je pense d'abord aux infirmières sur le terrain", explique le docteur Biniasz. 

Les professionnels de santé sont vraiment heureux de cette initiative, Maurice Biniasz, médecin.

Pour le docteur Maurice Biniasz, pas de doute quant à l'efficacité des masques produits par Cassie. "Ces masques ont un effet de protection indéniable car le virus peut rentrer par les voies ORL, comme les yeux. Et là, avec la visière, on est protégé des postillons."


"C'est une véritable chaîne de solidarité qui s'organise dans le canton de Fayence. Le gaps a  pu récupérer 75 tenues de peintres donc lavables et ce chez un carrossier, 150 de masques FFP2 dans un restaurant collectif. Tout ce matériel pourra servir aux infirmières libérales mais aussi à celles qui travaillent en Ephad car, elles sont les plus exposées." conclut le médecin. 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus