Le décret sur la grande plaisance suspendu, l'industrie nautique obtient des garanties de l'Etat

Le décret du 1er juillet avait fait grincé les dents de la profession et des politiques de la région, inquiets pour la filière yachting en Méditerranée. Son application est suspendue et un nouveau texte sera prochainement à l'étude.

La fédération des industries nautiques ( la FIN ) a le sourire.
Elle a expliqué sur son site qu'elle avait reçu des garanties de l'Etat concernant un décret qui faisait grincer des dents depuis le début de l'été. L'application du décret est suspendue, dans l'attente d'un nouveau texte, dans les semaines à venir.
Il s'agit d'une décision de principe, annoncée par le premier ministre Edouard Philippe à l’issue d’une première réunion interministérielle qui s’est tenue vendredi 8 septembre.

Intervenants : Christian Diwo Société Horizon yacht, Fabien Arnoux Directeur Riviera yachting network, Jacques Conzales Président du groupement des équipages professionnels du yachting


Un décret qui vide les ports de la méditerranée selon les professionnels




Les professionnels du nautisme déploraient l'application stricte par la France d'un arrêt européen sur la taxation du gasoil et un récent décret de mars 2017 imposant aux armateurs de cotiser pour leurs marins résidents en France au delà de trois mois.
La conséquence a été immédiate : les propriétaires de bateaux de grande plaisance sont partis cet été vers l'Italie ou l'Espagne, où la fiscalité et la réglementation sociale est plus avantageuse.


120.000 emplois en Provence-Alpes-Côte-d'Azur



La filière Grande Plaisance ou Yachting représente, dans le monde, 5 600 yachts de plus de 30 mètres qui génèrent 27 milliards d'euros de retombées économiques. En France, 1/3 de la flotte mondiale évolue entre Provence Alpes Côte d'Azur et Corse.
Cette annonce tombe à pic, le jour de l'ouverture du Cannes Yachting festival et avant la Monaco Classic Week.


Une participation de tous les acteurs, pour un texte consensuel



Une prochaine réunion interministérielle se tiendra dans une dizaine de jours.
La FIN appelle ses partenaires et l’ensemble du monde de la Grande plaisance à participer activement à ses côtés à cette nouvelle réforme qui devrait être entérinée lors du projet de loi de finances de la sécurité sociale en novembre prochain.