Mort de Jean-René Palacio figure du jazz : "Il m'a accueilli à bras ouverts dans le milieu" se souvient Ibrahim Maalouf

Jean-René Palacio était le directeur artistique du festival Jazz à Juan et de la Société des Bains de mer de Monte-Carlo (SBM). Cet amoureux du jazz est décédé ce mardi 25 mai. Le musicien Ibrahim Maalouf lui rend hommage.

Jean-René Palacio, invité de "5 minutes avec..." en 2017
Jean-René Palacio, invité de "5 minutes avec..." en 2017 © France 3

Grâce à lui, le jazz sonnait sur toute la Côte d'Azur. Jean-René Palacio connu pour avoir été aux manettes de la programmation de Jazz à Juan et du Monte-Carlo Jazz Festival s'est éteint à Monaco ce mardi 25 mai. 

Vingt ans après avoir posé ses valises sur le Rocher, Jean-René Palacio est devenu une véritable figure de la scène culturelle de la Côte d'Azur. Entre le jazz et sa position de directeur artistique de la SBM, il rayonnait de Monaco à Juan-les-Pins.

Un homme "classe" et "encourageant"

Le célèbre trompettiste Ibrahim Maalouf se souvient d'une "personne extrêmement classe et très distinguée". "C'était un amoureux du jazz. Il oeuvrait pour que cette musique vive bien", a confié l'artiste à France 3 Côte d'Azur. 

Je me souviens de notre première rencontre il y a quelques années quand je démarrais moi-même dans ce milieu. J'avais encore beaucoup d'incertitudes et le sentiment de ne pas être légitime parce que ma musique mêle du jazz, de la pop, de la musique classique... Il m'avait tout de suite rassuré en me disant que j'étais le bienvenu, qu'on avait besoin de gens comme moi. Il m'a accueilli à bras ouverts dans ce milieu, je m'en souviendrai toujours.

Il a soutenu énormément de monde, il a mis le pied à l'étrier pour plein de producteurs, d'artistes. Il avait cette rare qualité d'être très encourageant notamment avec les jeunes qui démarraient.

Ibrahim Maalouf

Ibrahim Maalouf en 2014 à Nice.
Ibrahim Maalouf en 2014 à Nice. © Valery Hache FTV

Jean-René Palacio sera regretté par les mélomanes. Le festival Jazz à Juan a publié une lettre sur les réseaux sociaux dans laquelle ils saluent sa "grande érudition en toute humilité, [son] amour des artistes en toute simplicité, [son] souci de donner du bonheur au public sans en réclamer quelconque laurier…".

Il avait pris les rênes de la direction artistique du festival il y a 10 ans.

L'équipe du festival conclut en disant qu'il sera "notre étoile veillant au-dessus de la pinède" notamment pour le 60e anniversaire de Jazz à Juan qui se déroulera au mois de juillet. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture décès faits divers hommage société festival événements sorties et loisirs