Job dating en ligne : 37 postes à pourvoir dans les métiers verts dans les Alpes-Maritimes et le Var

Le premier salon numérique VERT'AVENIR, dédié aux métiers du paysage et de l'horticulture propose 37 offres d'apprentissage et de CDI dans les Alpes-Maritimes et le Var. Les candidats peuvent postuler en ligne jusqu'au 22 juin prochain.

Ce chef d'entreprise reçoit en ligne les CV des candidats à son offre d'emploi.
Ce chef d'entreprise reçoit en ligne les CV des candidats à son offre d'emploi. © Benoît Loth. France Televisions

Le Campus Vert d'Azur d'Antibes organise, avec Pôle Emploi, VERT'AVENIR, le premier salon numérique dédié aux métiers verts. Pas de contact physique, pas de déplacement : les candidats répondent en ligne aux 37 offres d'apprentissage et de CDI proposées par 24 entreprises des Alpes-Maritimes et du Var.

Recruter sans rencontrer physiquement son futur apprenti ou son futur ouvrier horticole, l'idée a séduit 24 employeurs de la région et de nombreux candidats à l'emploi. 

Laurent Cuquel, directeur adjoint du Campus Vert d'Azur, est agréablement surpris par le démarrage réussi de ce salon inédit : "A ce jour, nous avons déjà enregistré 413 visites en ligne et 152 candidatures. Il y a eu 92 contacts acceptés par les employeurs, qui vont aboutir à des entretiens." 

Pôle Emploi accompagne les entreprises dans la mise en place de leur stand virtuel

C'est Pôle Emploi Antibes, co-organisateur du salon, qui a accompagné les entreprises dans la mise en place de leur stand virtuel : logo, éléments de présentation de leur société, fiche du poste proposé, et planning de rendez-vous en ligne.

Si un CV attire un recruteur, le candidat se voit proposer un entretien soit par téléphone soit par visioconférence.

Pôle Emploi accompagne les entreprises dans la mise en ligne de leur offre de poste sur le salon virtuel VERT'AVENIR.
Pôle Emploi accompagne les entreprises dans la mise en ligne de leur offre de poste sur le salon virtuel VERT'AVENIR. © Benoît Loth. France Televisions.

Le rendez-vous en ligne, pour Ingrid Petit, responsable d'équipe entreprise de Pôle Emploi Antibes, c'est l'assurance de tomber au bon moment : "L'employeur n'est pas dérangé dans son travail, il peut caler les entretiens en dehors des périodes de grosse activité. Du coup, il est plus disponible et plus réceptif pour entendre ce que le candidat a à lui dire.

Le salon numérique nous permet de faire une première sélection de candidats mais on doit impérativement les voir réellement avant de nous décider. - Sophie Del Pino, société Région Espaces Verts.

Saison du recrutement

Elagueur, jardinier en apprentissage ou en CDI, ouvrier paysagiste, c'est la pleine saison du recrutement dans le secteur vert.

Mais les candidatures sont peu nombreuses pour ces métiers exigeants et la crise sanitaire ne facilite pas la tâche des responsables des ressources humaines. 

"Pour l’avenir il y a des choses qui ont changé, forcément on va travailler différemment. Le salon numérqiue c'est une première qu’on pourrait renouveler."

Sophie Del Pino, responsable des ressources humaines de la société Région Espaces Verts, est enthousiaste mais elle précise :  "L'entretien au téléphone ou en visioconférence c'est n'est qu'une première approche, un premier contact. Dans notre entreprise, même si on est une centaine de salariés, on a une approche familiale et on a besoin de bien connaître nos futurs employés, de les rencontrer, physiquement. Le salon numérique nous permet de faire une première sélection de candidats mais on doit impérativement les voir réellement avant de nous décider."

Elagueur, jardinier en apprentissage ou en CDI, ouvrier paysagiste, c'est la pleine saison du recrutement dans le secteur vert.
Elagueur, jardinier en apprentissage ou en CDI, ouvrier paysagiste, c'est la pleine saison du recrutement dans le secteur vert. © Benoît Loth FTV

Laurent Cuquel confirme : le job dating en ligne n'est qu'un outil complémentaire pour les employeurs. Il représente néanmoins un tournant dans le mode de recrutement : "Il y a eu une ruée sur le dispositif dès le démarrage, notamment de personnes domiciliées ailleurs que dans les Alpes-Maritimes ou le Var. Aujourd’hui, les gens hésitent à faire 100 kms pour se rendre à un événement. Avec un salon en ligne, ils peuvent effectuer leur visite le soir, la nuit, et répondre quand ils veulent à des offres d'emploi même lointaines, sans frais de transport." 

Qu'ils habitent la Côte d'Azur ou qu'ils viennent de plus loin, tous les candidats peuvent s'inscrire en ligne sur le salon jusqu'au 22 juin prochain. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi apprentissage éducation société environnement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter