Chiffres du chômage en Provence Alpes Côte d'Azur : + 32,9 % sur les trois derniers mois

Avec plus de 4,5 millions de demandeurs d'emploi en catégorie A en avril, le chômage s'établit à son plus haut niveau depuis 1996 en France. En région PACA, la hausse est de 32,9 % sur trois mois, de 23,3 % sur un mois et de 25,9 % sur un an.

Fin avril 2020, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit à 402 280.
Fin avril 2020, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit à 402 280.
La région PACA n'échappe pas à la nouvelle forte hausse du chômage en avril en France.

Fin avril 2020, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit à 402 280 selon les données de la Direccte.

> Ce nombre augmente de 32,9 % sur trois mois (soit +99 670 personnes). Il progresse de 23,3 % sur le mois d'avril et de 25,9 % sur un an.

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C), s’établit à 514 790 fin avril 2020. Ce nombre augmente de 8,0 % sur trois mois (soit +38 280 personnes). Il progresse de 4,6 % sur un mois et de 3,5 % sur un an.

Dans le détail, en liens, sur le premier trimestre :

Hausse nationale 

Le nombre de chômeurs (catégorie A) a enregistré une hausse exceptionnelle sur un mois en avril (+843.000, soit +22,6%) mais qui s'explique aux trois quarts par le transfert, du fait du confinement, de demandeurs d'emploi précédemment inscrits en activité réduite (B et C), a annoncé Pôle emploi ce jeudi 28 mai.

6,064 millions

Au total, l'effectif des catégories A, B et C ne s'accroit que de 209.300, soit +3,6%, ce qui constitue néanmoins "la plus forte hausse mensuelle jamais enregistrée" depuis la création de ces statistiques en 1996 et il franchit pour la première fois la barre des six millions à 6,064 millions.

Illustration par ce tweet de Raphaël Bloch, journaliste à l'Express : Explications : du fait du confinement intégral en avril, beaucoup de salariés en contrats courts (intérim ou CDD), qui étaient déjà inscrits en catégorie B (activité réduite de moins de 78 heures) ou C (plus de 78 heures) n'ont plus travaillé du tout et ont basculé en A.

Dans un communiqué, le ministère du Travail a jugé que cette hausse du chômage "était prévisible car avril est le premier mois intégralement marqué par le confinement" qui a conduit "à des non-renouvellements de missions d'intérim ou de contrats courts ainsi qu'à une baisse des embauches en contrats de courte durée".

Avec AFP
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie paca coronavirus santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter