• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marineland face à une campagne sur l'orque tueuse

Une orque lors d'un spectacle à Marineland / © VALERY HACHE / AFP
Une orque lors d'un spectacle à Marineland / © VALERY HACHE / AFP

BlackFish : un documentaire américain sur l'orque tueuse du parc d'Orlando vient d'être présenté à Villefranche-sur-mer. Un ancien "soigneur" "dresseur" de Marineland, en conflit avec sa direction, est venu apporter son témoignage. Un accident inenvisageable à Antibes selon Marineland..

Par Olivier Le Creurer

Aujourd'hui, Fabien Soubielle se présente comme un dresseur repenti, en conflit avec la direction du parc antibois. Il a cotoyé les orques de très près, pendant 7 ans, voyant même la mort, roder au-dessus des bassins. Il a vécu deux situations critiques;

"L'une qui a eu sa jambe prise dans la mâchoire du jeune orque. Heureusement qu'il l'a relâchée"


Certains de ses collègues travaillent toujours à Marineland.  Depuis 3 ans, ils sont interdits de baignade pour leur sécurité. La mesure a été prise quelques mois après l'accident mortel d'Orlando. Mais pas question de faire passer les orques pour des animaux dangereux.


Refus de tout amalgame

A Antibes, 300 emplois permanents sont en jeu. Les responsables du parc Marineland refusent  tout amalgame avec le documentaire américain.

"Vous ne trouverez pas un accident du travail à Marineland où une orque a été mise en cause".


Il faut contrer l'effet dévastateur de Blackfish qui a déjà fait chuter de 30% l'action du groupe SeaWorld, propriétaire des parcs marins aux Etats-Unis. 
Parcs marins en question
Reportage: N. Layani, JC Routhier, D. Delahaye et B. Prou
Intervenants:
Fabien Soubielle Ancien soigneur de Marineland
Caroline Fa Soigneuse au bassin des orques de Marineland
Bernard Giampaolo Directeur général Espace Marineland

Proposition de loi aux Etats-Unis

Un parlementaire californien a déposé une proposition de loi en mars pour interdire l'utilisation d'orques en captivité dans des spectacles, en ciblant le parc SeaWorld de San Diego (Californie, sud-ouest des Etats-Unis).

Face à la campagne menée contre eux au sujet des conditions de vie de leurs orques, les parcs à thèmes aquatiques américains SeaWorld ont annoncé vendredi la construction de delphinariums plus spacieux.

Le premier delphinarium de cette nouvelle génération doit être construit à San Diego, en Californie, et contiendra 38 millions de litres d'eau pour une surface de 6.000 mètres carrés et une profondeur de 15 mètres. Il devrait être prêt en 2018. Suivront ensuite les parcs SeaWorld d'Orlando en Floride, et de San Antonio au Texas.
En outre, SeaWorld a annoncé le versement de 10 millions de dollars pour "l'étude et la protection des orques dans leur environnement naturel".

L'organisation de défense des animaux PETA a estimé que l'annonce de SeaWorld ne servait qu'à "gagner du temps, alors que les gens comprennent la souffrance des orques en captivité".

Sur le même sujet

Le défi d'un Monégasque : nettoyer la Méditerranée en paddle

Les + Lus