Open Sky : le maire de Valbonne se résigne, son adjoint démissionne "les décisions vont à l'encontre de nos engagements"

En désacord avec le maire sur le projet du futur centre commercial Open Sky à Sophia-Antipolis, Jean-Luc Chevalier, adjoint aux finances à Valbonne démissionne.
 Jean-Luc Chevalier, adjoint à la mairie de Valbonne démissionne suite aux prises de position du maire Joseph Césaro.
Jean-Luc Chevalier, adjoint à la mairie de Valbonne démissionne suite aux prises de position du maire Joseph Césaro. © Dominique Poulain / FTV
C'était le projet sur lequel le maire écologiste de Valbonne dans les Alpes-Maritimes, Joseph Césaro était attendu. Opposé au projet, il avait déclaré après son élection :"La pollution et la circulation sont devenues intolérables. La vie et la culture disparaissent avec ces centres commerciaux. (…) Faire un centre commercial ce n’est plus ce qu’attend la population".

Puis, il avait écrit à Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique pour demander l'arrêt du projet mais depuis, il se serait résigné. 

Nous n'avons trouvé aucune faille pour nous opposer à la réalisation du projet. Les négociations se poursuivent. La municipalité a fait le choix de reprendre la maîtrise d'ouvrage de la ZAC pour maîtriser le chantier.

Joseph Césaro, maire de Vabonne

L'adjoint aux finances jette l'éponge

Reprendre la maîtrise de la ZAC, la décision n'a pas fait l'unanimité en Conseil municipal. Jean-Luc Chevalier, l'adjoint aux finances démissionne, pour lui les promesses de campagne ne sont pas respectées.

Les décisions qui ont été prises vont à l'encontre de nos engagements lors de la campagne des municipales.

Jean-Luc Chevalier.

"Et là, on reprend une concession avec pleins de risques et dans un domaine qui n'est pas généralement de la responsabilité de la commune" ajoute l'adjoint démissionnaire. 
 
On vous explique le projet Open Sky en termes simples :

Un projet désuet ?

Le projet date de plusieurs années.
Il y a un an jour pour jour, les opposants écrivaient à Emmanuel Macron pour demander l'annulation du projet.

Pour l'ancien maire de Valbonne, Christophe Etore "l'analyse qui était faite en 2008 n'est plus valable aujourd'hui : Sophia-Antipolis a changé depuis, l'offre commerciale s'est beaucoup développée dans le département. C'est vrai que ce projet est devenu obsolète" confie-t-il. 
 
Illustration du projet Open Sky à Sophia Antipolis.
Illustration du projet Open Sky à Sophia Antipolis. © FTV
Open Sky prévoit la création de : 60 000 m² de surfaces commerciales, 20 000 m² de bureaux, 10 000 m² d’hôtellerie, des services publics et des équipements collectifs. 

L'ouverture était prévue en 2020.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement urbanisme aménagement du territoire nature politique économie