Près d'Antibes : le ministre délégué aux PME Alain Griset en visite à la verrerie de Biot

Le ministre délégué aux PME, Alain Griset, est en visite ce mercredi à la verrerie de Biot, l'entreprise la plus visitée de France, spécialisée dans le savoir-faire artisanal du verre soufflé. La verrerie, qui compte sur la fréquentation touristique, a été durement touchée par la crise sanitaire. 

Alain Griset est venu apporter son soutien aux entreprises non touristiques qui vivent pourtant de la fréquentation touristique, comme la verrerie de Biot
Alain Griset est venu apporter son soutien aux entreprises non touristiques qui vivent pourtant de la fréquentation touristique, comme la verrerie de Biot © Lydia Quérin / FTV
La verrerie de Biot, près d'Antibes, dans les Alpes Maritimes, est l'entreprise la plus visitée de France avec plus de 500.000 visites par an.

Ce haut lieu de l'artisanat du verre soufflé tire la majorité de ses revenus des visites touristiques, des ateliers ou des commandes des restaurants, et a ainsi beaucoup souffert de la crise sanitaire, tout autant que les entreprises du secteur touristique. Une cinquantaine d'entreprises industrielles dites "de savoir-faire" sont dans le même cas en France.

Les métiers d'arts inclus dans le plan tourisme


Alain Griset, ministre délégué aux PME et TPE auprès du ministre de l'Economie et de la relance, Bruno le Maire, est venu ce mercredi 12 août visiter la verrerie et exprimer le soutien du gouvernement envers ces métiers d'art, nouvellement intégrés au vaste plan tourisme qui vient en aide au secteur durement touché.
 

On a rajouté les métiers d’arts dans le plan tourisme parce que c’est un secteur d’activité qui mérite notre soutien. Beaucoup de touristes étrangers ne sont pas venus en France et ce secteur pourrait être en danger. Ce sont des savoir-faire rares, que l’on souhaite maintenir, et il est normal que l’on soit à leur côté.

Alain Griset, ministre délégué aux PME et TPE

La verrerie de Biot est spécialisée dans le verre soufflé, et fabrique des verres, assiettes ou encore boules de Noël très prisés
La verrerie de Biot est spécialisée dans le verre soufflé, et fabrique des verres, assiettes ou encore boules de Noël très prisés © Lydia Quérin / FTV


La verrerie de Biot a enregistré 400.000 euros de pertes de mars à juin.
 

On était à -98% à la réouverture, alors qu’on était à +19% au mois de mars. Fragonard et la verrerie de Biot sont les deux entreprises les plus visitées de France, et le tourisme industriel a été inventé par les parfumeurs et par nous. On est dans le tourisme de toute évidence, mais nous représentons aussi un patrimoine vivant.

Serge Lechaczynski, codirecteur de la verrerie de Biot

Et les parfumeurs ? 

La verrerie de Biot n'est pas la seule entreprise concernée par la baisse d'activité drastique qui a suivi l'arrêt de la fréquentation touristique. Les trois maisons de parfum grassoises, Fragonard, Galimard, et Molinard, les confiseries Florian et la verrerie représentent 2,6 millions de visites en 2019. Un pôle touristique essentiel à la Côte d'Azur.

Ces entreprises industrielles souhaitent également être inclues dans le dispositif qui prévoit notamment la possibilité de recourir au chômage partiel jusqu’en fin d’année, des prêts garantis par l'Etat (PGE) plus avantageux, l'exonération des cotisations pour les mois de confinement et l'accès à un fond de solidarité.
 

Nous sommes une entreprise de parfumerie, une industrie chimique, nous ne bénéficions pas des mesures accordées aux professionnels du tourisme. Ces mesures nous changeraient la vie. Au mois de septembre, nous n’aurons plus de visiteurs et ce pour de longs mois, donc c'est indispensable pour sauvegarder nos emplois.

Eric Fabre, de Fragonard, représentant des trois parfumeurs grassois.


Le ministre a promis de réfléchir à une solution pour permettre à ces entreprises de survivre à la crise sanitaire, tout comme un plan d'aide spécifique a été accordé à la ville de Lourdes, haut lieu de pélerinage, dans les Hautes-Pyrénées. 

La liste des entreprises bénéficiaires pourrait s'allonger, réponse le 25 août prochain.  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique entreprises économie crise économique coronavirus/covid-19 société