• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Six collégiens des Alpes-Maritimes aux commémorations de la mort de Léonard de Vinci à Chambord

Six élèves du collège L'Eganaude se sont rendus aux commémorations de la mort de Léonard de Vinci à Rome. / © Collège l'Eganaude
Six élèves du collège L'Eganaude se sont rendus aux commémorations de la mort de Léonard de Vinci à Rome. / © Collège l'Eganaude

Un groupe d'élèves du collège L'Eganaude d'Antibes s'est rendu jeudi 2 mai dernier au château de Chambord pour assister aux commémorations des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci en compagnie des présidents français et italiens.

Par Philémon Stines

Ils sont six. Tous élèves de 4ème ou 3ème au collège L'Eganaude à Sophia Antipolis et inscrits en section internationale Italien.

Jeudi 2 mai, avec 500 autres lycéens et étudiants français et italiens , ils se sont rendus au château de Chambord pour assister aux commémorations des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, en compagnie notamment d'Emmanuel Macron et du Président de la République Italienne Sergio Matarella. 

"Le collège a reçu du consulat italien de Nice une invitation à venir à Chambord avec une délégation. Nous avons donc sélectionné six élèves, principalement sur critères de maîtrise de la langue" explique Brigitte Gerassi, professeure d'italien et encadrante du groupe.
 

"Nos classes de section internationale comptent plusieurs élèves italiens ou franco-italiens mais nous avons également emmené à Chambord des élèves français doués pour la langue et motivés !"



Sur place, après une visite du château au cours de laquelle ils auront pu apprécier la majesté de son célèbre escalier à double révolution ou la beauté de ses jardins, les élèves ont participé à différents ateliers qui avaient  pour thématique un des domaines scientifiques dans lesquels s'était illustré au cours de sa vie le plus célèbre des hommes d'esprits de la Renaissance : littérature, architecture physique et astronomie. 

Chacun de ces ateliers était animé par des spécialistes de ces domaines. Les collégiens d'Antibes ont ainsi pu rencontrer, entre autres personnalités, l'architecte Renzo Piano, qui a réalisé notamment le centre Pompidou, mais aussi le cosmonaute Thomas Pesquet et son homologue italienne Samanthe Cristoforetti, venu parler d'astres et de conquête spatiale. 


Cristina , 15 ans, a choisi l'atelier consacré à la physique. "Il était animé par Fabiola Gianotti et Gabriel Chardin qui travaillent au CERN ! ( le centre européen pour la physique des particules )  Ils nous ont expliqué leur poste et leur rôle au CERN et nous ont laissé poser des questions pour pouvoir nous concentrer sur ce qui nous intéressait nous et qu'il y ait un échange. C’était un peu compliqué pour nous mais on a pu comprendre certaines choses quand même.
J’avais entendu parler du CERN mais je ne savais pas exactement que c’était sur le nucléaire."

"Ils ont organisé un jeu de questions-réponses et on a pu comprendre ce qu'était un accélérateur de particules" ajoutent ses camarades Giacopo et Alessandro, présents au même atelier.

Plus portée sur les livres que sur les atomes, Marie a quant à elle préféré parler de littérature avec l'auteur italien Alessandro Baricco. "Il nous a parlé de Léonard de Vinci, de ce qu'il avait écrit et des travaux qu'il avait fait en cartographie. Il nous a aussi parlé de son métier d'écrivain et de comment on trouve l'inspiration. Vu que je veux écrire des livres plus tard, j'ai adoré."
 

"C'était génial."


A l'issue des ateliers, un délégué par groupe a restitué le contenu des ateliers devant tous les autres élèves et les deux présidents de la république, afin que personne ne perde une miette des précieux échanges de la journée.  Au moment d'en faire un bilan, nos collégiens antibois sont tous unanimes "C'était génial."
Pour certains, comme Giacoppo, s'entretenir avec des scientifiques de renom a même confirmé des vocations. "J’ai toujours adoré la physique, cet atelier m’a donné encore plus envie de continuer la dedans et, pourquoi pas, de travailler au CERN un jour."

Organisées dans un contexte de tensions diplomatiques entre Paris et Rome, ces commémorations ont permis d'initier une réconciliation autour d'un grand symbole de l'amitié franco-italienne.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Cortes -Lacroix

Les + Lus