• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Les vélelles par milliers sur les plages des Alpes-Maritimes

Elles ne sentent pas bon mais ne sont pas dangereuses. / © Coralie Chaillan
Elles ne sentent pas bon mais ne sont pas dangereuses. / © Coralie Chaillan

Elles sont malodorantes mais inoffensives et elles ont envahi certaines plages de la Côte d'Azur. Les vélelles ont fait leur retour. Explications !

Par Catherine Lioult

Si vous aimez vous promener en bord de mer, vous les avez sans doute remarquées. Et si vous n'êtes pas observateur, vous avez sans doute senti une forte odeur de pourri. C'est normal : les vélelles, petites choses de 6 centimètres au plus, de couleur bleue s'échouent par masse sur le littoral, généralement au mois d'avril.



Vélelle, c'est un mot latin, "velum", qui signifie voile, comme la petite membrane cartilagineuse perpendiculaire au disque flottant qui fonctionne comme une voile.
Cette cousine de la méduse est visible pendant quelques jours encore sur les plages de Villeneuve-Loubet, ou encore à St-Jean-Cap-Ferrat. Elle se déplace au gré du vent ou du courant, se nourrit de plancton. Une fois sur les cailloux ou sur le sable, les vélelles se dessèchent en quelques jours, ce qui ne sent pas bon du tout !



A lire aussi

Sur le même sujet

Philippe Vardon (RN) explique pourquoi il veut être le prochain maire de Nice

Les + Lus