Victime d'intimidations au collège, le nageur Alain Bernard raconte : "on se dit toujours pourquoi moi ?"

À l'école primaire, au collège ou au lycée, le harcèlement scolaire est source de grande souffrance pour certains élèves. Le nageur Alain Bernard, champion olympique, en a été victime. Il c'est le sport qui lui a permis de reprendre confiance en lui.

Violences physiques, violence verbale, vols, intimidation... En milieu scolaire, le harcèlement est une réalité pour bon nombre d'élèves. Les conséquences sont dévastatrices et vont du mal-être à une grande souffrance morale qui peut conduire au suicide (comme Nicolas, adolescent de Poissy qui s'est suicidé après la rentrée après s'être plaint de harcèlement).

Et alors que le ministre de l'Éducation réunit en urgence ce lundi 18 septembre les recteurs d'académie pour lancer un audit sur les situations signalées l'an passé dans les établissements scolaires, Alain Bernard revient sur son passé.

Alain Bernard, les vertus du sport

Il n'a pas toujours mesuré 1 m 96, il n'a pas toujours pesé 90 kilos. À l'adolescence à Aubagne dans les Bouches-du-Rhône, le nageur Alain Bernard n'est pas du tout un colosse, mais plutôt un jeune homme "gringalet". Il est grand, mince, et manque singulièrement de confiance en lui. Son collège n'est pas très loin d'un quartier qu'il qualifie de "chaud". Et entre 12 et 14 ans, il a été victime de menaces, d'intimidations. Ils venaient à 4, 5 ou 6. "On se dit toujours pourquoi moi ?" 

On va t'attendre à la sortie, on va t'éclater. Ce n'était pas tout le temps, mais assez régulier. Je n'en ai jamais parlé à mes parents. Je n'ai pas été traumatisé, mais cela m'a perturbé, tracassé. J'avais un copain qu'ils ennuyaient comme moi et on était tous les deux dans le même groupe de natation.

Alain Bernard, champion olympique de natation.

La suite ? La natation, jusqu'au plus haut niveau, jusqu'à être triple médaillé olympique aux JO de Pékin en 2008 (100 mètres nage libre, 50 mètres nage libre et 4×100 mètres nage libre), avec à son actif de nombreux titres européens et mondiaux.

À 40 ans, celui qui fut licencié au Cercle des Nageurs d'Antibes, qui est aujourd'hui consultant, porte un regard aigu sur le harcèlement.

C'est dans son livre, Mon destin olympique (Talent Sport) sorti en 2021, que le champion est revenu pour la première fois sur ce sujet intime, qu’il a subi plus jeune.

Dans un club de sport, on est comme dans une deuxième famille. On est soutenu par les valeurs du sport. On se forge un caractère, on reprend confiance en soi sans tomber dans la victimisation. On peut devenir champion !

Alain Bernard

Le harcèlement, dit-il, semble être enfin considéré, mais il a fallu un drame, le suicide d'un collégien. Il y aura toujours des cas isolés, mais il est temps que le harceleur soit contraint de changer d'établissement, et pas l'élève harcelé.

Le ministre de l'Éducation Gabriel Attal a fait cette annonce, il a annoncé des sanctions pour l'auteur de cyberharcèlement.

Alain Bernard, lui, attend de voir les mesures qui seront prises très concrètement pour les victimes.

Informations pratiques 

En France, 700 000 élèves seraient harcelés chaque année, soit 10 %.

  • 3020 : numéro gratuit d'écoute et de prise en charge pour les élèves, les familles et personnel encadrant (joignable du lundi au vendredi, sauf jours fériés, de 9 h à 20 h, et de 9 h à 18 h, le samedi).
  • 3018 : numéro gratuit de prise en charge des victimes de cyberharcèlement à l’école (joignable du lundi au samedi, de 9 h à 20 h.)
  • 04 42 91 75 00 : numéro de l'académie d'Aix-Marseille de signalement des situations de harcèlement.
  • 04 93 53 72 51 : numéro de l'académie de Nice de signalement des situations de harcèlement.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité