Après des retards et un scandale judiciaire, le chantier du tunnel de Tende reprend après 30 mois d'arrêt

Publié le Mis à jour le
Écrit par Loïc Blache & Anne Le Hars
Travaux de percement du nouveau tunnel de Tende.
Travaux de percement du nouveau tunnel de Tende. © Loïc Blache FTV

Les travaux de percement du nouveau tunnel de Tende ont repris côté Italie avec une nouvelle entreprise. Ils avaient été stoppé plus de 30 mois suite notamment à un scandale judiciaire. Un chantier important pour la vallée de la Roya. Un feuilleton aussi.

Le trafic y est estimé à 3 600 véhicules jour. C'est l'un des points majeurs de passage en Italie et un des points de tension entre la France et son voisin aussi : le tunnel de Tende.

Après plus de 30 mois d'arrêt, le chantier du doublement de cette percée dans la montagne au coeur de la vallée de la Roya vient de reprendre.

Une reprise côté Italie avec une nouvelle entreprise. 
Ce chantier a débuté en 2014 et est financé à 42 % par la France et à 58 % par l'Italie. Depuis le retour de l'activité, chaque jour, 200 kg d'explosifs viennent creuser le nouveau tunnel.
 

Nous faisons une explosion chaque jour qui nous permet de prolonger la galerie de 3 à 4 mètres 50 à chaque fois.

Rossano Secci Chef de chantier - Edilmaco

Les travaux ne sont pas aprticulièrement compliqués, mais demandent beaucoup d'attention car le creusement d'un tunnel est par nature quelque chose de dangereux.
La roche brisée par les explosions est évacuée et sera réutilisée sur d'autres chantiers.

« Nous avons repris les travaux le 26 mai dernier. Depuis, nous avons creusé 80 à 90 mètres de galerie pour un total de presque 1 kilomètre 200 déjà réalisé. »

Nicolò Canepa Directeur des travaux - Anas

Le tunnel marque le passage entre la France et l'Italie. Construit entre 1878 et 1882 en Italie, il est devenu franco-italien en 1947 lors de l'entrée en vigueur du traité de Paris.

Un agrandissement à épisodes 

En 2008, le tunnel fait l'objet de travaux destinés à le conforter. Un projet de doublement vit alors le jour, avec un début des travaux prévus en octobre 2013 et une mise en service à l'horizon 2020... Cette année donc !
Mais les gros travaux débutent finalement en juillet 2014 et le percement du nouveau tube en juin 2015.

La justice est saisie en 2017.  Elle fait procéder à l'arrestation de dix-sept personnes travaillant sur le chantier soupçonnées de détournement de matériaux. Les travaux sont alors suspendus.
Pour l'ANAS, le retard "n'est pas dû directement au scandale financier, mais à de gros retards et des problèmes avec la précédente entreprise. Le scandale judiciaire a été une des causes mais pas la principale".
  Le 7 avril 2018, l'ANAS agence nationale des routes italiennes, résilie le contrat avec la société Fincosit en raison de graves violations contractuelles. Le consortium turinois Edilmaco prend la suite de la Fincosit.
Fin 2019, les engins peuvent reprendre du service... Sauf que... Quelques mois plus tard, en raison de la crise du Covid, cette fois-ci, le chantier doit s'arrêter de nouveau en mars 2020 !

Il aura fallu attendre le mois de mai dernier pour que les explosifs rythment une nouvelle fois la vie de la vallée.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.