Après la Roya, Mission Trekkeurs lance un appel aux dons pour reconstruire un village du Maroc détruit par le séisme

Il y a une semaine, quatre bénévoles azuréens sont partis dans le Haut-Atlas (Maroc) pour constater les dégâts et préparer une mission de reconstruction. Mission trekkeurs envisage ainsi de construire 18 petites maisons en bois pour permettre aux habitants sinistrés de retrouver un toit plus stable.

Après la tempête Alex, en octobre 2020, l'association Mission trekkeurs s'était mobilisée pour intervenir chez les habitants sinistrés de la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes). Après trois ans de missions bénévoles pour reconstruire la vallée, l'association prépare une nouvelle mission à l'étranger.

Il y a une semaine, Martial Lyonnais, le président de Mission Trekkeurs, et trois autres bénévoles ont passé deux jours dans un village du Haut-Atlas situé à environ 80 kilomètres de l'épicentre du séisme qui a ravagé le Maroc dans la nuit du 8 au 9 septembre 2023.

Le bilan de ce tremblement de terre, le plus meurtrier qu'ait connu le pays : près de 3.000 morts et plusieurs milliers de blessés.

Accès difficile

Presque 9 mois plus tard, le travail de reconstruction sur place est encore colossal et compliqué. "Les accès et l'acheminement du matériel sont difficiles car c'est de la montagne", explique Martial Lyonnais, invité du JT de France 3 Côte d'Azur ce jeudi 30 mai.

Au total, "plus de 5.000 villages" ont été touchés par le tremblement de terre de septembre dernier.

Le gouvernement marocain travaille sur des reconstructions beaucoup plus fiables pour l'avenir, notamment en cas de nouveau séisme.

Martial Lyonnais, président de Mission trekkeurs

sur le plateau de France 3 Côte d'azur

Pour atteindre un des "douar" ("village") touchés dans le Haut-Atlas, "il nous a fallu plus de trois heures et demie" depuis Agadir, précise Martial Lyonnais.

Ici, les habitants ont trouvé refuge sous des tentes après le tremblement de terre. Des conditions de vie précaires, exposées au vent et au froid. "Les températures sont parfois négatives et il y a même eu de la neige", poursuit le président de Mission Trekkeurs.

Aujourd'hui, les tentes ont été remplacées par des maisonnettes en bois. "Pour créer 35 maisons, il a fallu réaliser plus de 10 voyages de plusieurs heures en camion" pour acheminer le matériel, détaille Martial Lyonnais.

Une maison coûte 1.500€

"Quand on voit le temps qu'il a fallu pour reconstruire après la tempête Alex, un séisme de cette ampleur, ça demande du temps !"

"Suite à la tempête Alex, on a acquis une expérience de terrain lors de catastrophe naturelle et en zone de montagne", poursuit Martial Lyonnais.

En partenariat avec deux associations franco-marocaines (Maison bonheur et Souss Initiatives), Mission Trekkeurs a lancé un appel aux dons pour financer la construction de 18 petites maisons en bois dans un "douar".

Ces associations ont déjà construit plus de 200 maisons : des maisons en kit, faciles à monter. C'est une passerelle en attendant que les habitants puissent retrouver leur maison durablement.

Martial Lyonnais, président de Mission trekkeurs

sur le plateau de France 3 Côte d'Azur

Pour monter ce "petit village", "on a besoin d'argent, c'est le nerf de la guerre".

Une maison coûte 1.500 euros. Elle est achetée localement, puis acheminée et montée sur place. La solidarité est importante, elle apporte plein de magie !

Martial Lyonnais, président de Mission trekkeurs

sur le plateau de France 3 Côte d'Azur

"Chaque maison aura le prénom du donateur inscrit sur sa façade", précise le bénévole azuréen.

Une première cagnotte a été ouverte en ligne pour récolter 15.000€.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité