• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Attaque de Strasbourg : les réactions politiques dans les Alpes-Maritimes

La cellule médico-psychologique place Gutenberg après les coups de feu tirés au marché de Noël au centre ville de Strasbourg ce 11 décembre 2018. / © Jean-Marc LOOS / MAX PPP
La cellule médico-psychologique place Gutenberg après les coups de feu tirés au marché de Noël au centre ville de Strasbourg ce 11 décembre 2018. / © Jean-Marc LOOS / MAX PPP

2 personnes ont perdu la vie et 14 personnes ont été blessées à Strasbourg après des coups de feu tirés par un suspect en fuite au marché de Noël. Cette attaque fait réagir les personnalités politiques des Alpes-Maritimes, un département endeuillé par l'attentat terroriste du 14 juillet 2016.

Par Catherine Lioult

Au lendemain de la fusillade sur le marché de Noël de Strasbourg, qui a fait deux morts, 14 blessés dont 9 grièvement (bilan provisoire) le gouvernement a placé la France en urgence attentat.
 

Dans les Alpes-Maritimes, les élus marquent leur solidarité envers les victimes et leur famille.
Cette fusillade pendant un événement festif ravive de douloureux souvenirs : l'attentat terroriste de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel qui, ce soir du 14 juillet 2016 pendant un feu d'artifices, a foncé dans la foule avec son camion et  tué 86 personnes en faisant de nombreux blessés.

Christian Estrosi, maire de Nice LR et président de la Métropole, a décidé de mettre les drapeaux en berne. Il estime que cet attentat en pleine mobilisation des gilets jaunes doit faire réfléchir les manifestants.
 

Un homme de 29 ans, fiché "S" (pour Sûreté de l'État) pour radicalisation islamiste serait l'auteur des coups de feu et il est toujours en fuite. Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, demande une rétention de sûreté pour les personnalités radicalisées qui s'apprêtent à sortir de prison, et il préconise l'expulsion des islamistes étrangers.
 

Le maire LR de Cannes, David Lisnard, commente aussi cette attaque sur les réseaux sociaux, Jean Leonetti, maire d'Antibes, exprime sa solidarité envers ls victimes.
 

Patrick Allemand, conseiller municipal de Nice d'opposition :
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Philippe Vardon (RN) explique pourquoi il veut être le prochain maire de Nice

Les + Lus