Bruit et vitesse sur la route de la Bonette : le Parc National du Mercantour veut protéger sa faune

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Lioult .

Elle relie la Côte d'Azur aux Alpes-de-Haute-Provence et c'est la route la plus haute d'Europe. La route de la Bonette est fréquentée, au point que le Parc National du Mercantour lance un appel : le trafic génère trop de nuisances sonores pour la faune.

Tout savoir sur la course Marseille-Cassis : Course Marseille-Cassis 2022

Entre la vallée de la Tinée dans les Alpes-Maritimes, et la vallée de l'Ubaye dans les Alpes-de-Haute-Provence,  il y a un ruban d'asphalte au milieu de paysages de toute beauté. C'est la route de la Bonette, du nom du col qui culmine à 2 802 mètres d'altitude.

Elle est située dans le périmètre du Parc National du Mercantour.

Cet axe d'environ 50 kilomètres est fermé l'hiver en raison de la neige, mais pendant les beaux jours, il est très fréquenté. Automobilistes, cyclistes, motards empruntent de nombreux lacets.

Le Parc National du Mercantour a d'ailleurs fait le compte ( il y a deux compteurs routiers ) : 100 000 passages pendant les 5 mois d'ouverture parmi lesquels 20% de vélos et 25% de motos.

Motards et automobilistes dans le viseur

Et ce sont bien ceux qui font du bruit qui sont visés par le Parc du Mercantour et la gendarmerie. Les décibels produits par les accélérations ou décélérations des véhicules résonnent dans toute la montagne. Or, la route métropolitaine (côté Alpes-Maritimes) est située dans la zone de sensibilité majeure ( ZSM ) du Parc.

La faune est importante, chamois, bouquetins, marmottes, et il y a aussi le gypaète barbu.

 

Il s'agit d'un rapace, l'un des plus grands d'Europe avec une envergure de 2 mètres 90 qui a été réintroduit dans cette zone voilà 30 ans. Il chasse dans un rayon de 250 kilomètres autour de son nid.

Lever le pied

En 2017, une étude acoustique le long de la route de la Bonette a démontré que le niveau de nuisance sonore était équivalent à celui d'un parc urbain de la ville de Rouen, indique le Parc National du Mercantour dans un post. De quoi perturber les animaux, de quoi déranger les randonneurs, en quête de quiétude au milieu des sommets !

Le Parc indique donc qu'il veille, accompagné par les forces de l'ordre. Il est question de respect de l'environnement, et d'accidentologie.

La limite de vitesse a été baissée de 80 km/h à 50 km/h depuis le camp des Fourches jusqu'à Jausiers, limitant le bruit de roulement des véhicules, mais aussi par rapport à l'accidentologie.

Parc National du Mercantour

Et attention si vous êtes adeptes de la vitesse ! Des contrôles ont eu lieu, il y en aura d'autres.

Cette année, plusieurs contrôles routiers sont réalisés... La conformité des pots d'échappement des motos sont également contrôlés, notamment la présence de chicanes (pièce du pot d'échappement qui permet de limiter le bruit). En retirant cette pièce du pot d'échappement, le bruit généré peut être supérieur de 20 à 30 dB. Un pot non conforme est passible au minimum d'une amende de 135 €.

Parc National du Mercantour

Alors un message du Parc : prenez le temps, regardez le paysage au lieu de jouer sur la vitesse ! Il y va de la quiétude des animaux, et de la sécurité sur la route !

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité