A Cagnes-sur-Mer, les plages privées encore en chantier malgré l’arrivée du beau temps et des touristes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sonia Boujamaa

La Ville de Cagnes-sur-Mer a renouvelé ses concessions de plage, mais de retards administratifs en travaux tardifs, les restaurants qui offrent habituellement une vue directe sur la mer ne sont toujours pas ouverts.

Vers un début de saison raté pour le littoral cagnois? La Promenade de la Plage, qui est habituellement bordée d'établissements de restauration privés, ouverts à cette période de l'année, voit surtout des ouvriers s'affairer.

Alors que le pont de l'Ascension voit les premiers touristes profiter d'une météo synonyme d'été, la saison est encore bien loin d'être lancée pour les restaurateurs de ce bord de mer cagnois.

"Etre prêt le plus vite possible"

La Ville de Cagnes-sur-Mer a renouvelé ses concessions de plage, mais à cause de retards administratifs, la totalité des plages privées ne sont pas encore ouvertes.

 A défaut d'un menu affiché devant l'établissement, les touristes doivent se contenter pour le moment des panneaux indiquant les entreprises effectuant les travaux.

Cyril Large, le gérant du Cigalon, a déjà dû faire une croix sur ce mois de mai : "en temps normal, je ne suis pas en train de chapoter un chantier, je suis en train de chapoter une entreprise qui est déjà ouverte. Effectivement, cette année, c’est un peu compliqué."

Pour répondre aux contraintes légales obligeant ce type d'établissements à installer des structures démontables aussi proche du littoral, ces plages privées sont érigés telles un jeu de construction. Une armature en métal, du bois, mais pas de béton ou de construction en briques ou parpaings. Heureusement. 

"C’est construit hyper rapidement pour être prêt le plus vite possible, car l’on perd déjà toute l’avant-saison." renchérit Cyril Large, qui opère plus en tant que chef de chantier que chef d'entreprise.

Les services de l'Etat en cause? 

C'est du jamais pour Louis Nègre, le maire de la commune depuis 1995. Le premier édile pointe les lourdeurs administratives des services de l’Etat : "depuis le 9 avril, je dis bien le 9 avril 2021, il y a plus d’un an, la Métropole a donné l’autorisation à tous ces concessionnaires de pouvoir déposer un permis. Mais il me faut avant, vérifier que 14 services différents, de l’Etat pou d’ailleurs, aient donné leur feu vert."

Du côté des touristes et des habitants, croisés ce jeudi 26 mai en plein jour férié par les équipes de France 3 Côte d'Azur, les réactions sont unanimes. "C'est un peu dommage que ce soit en travaux, maintenant, bientôt en juin, cela devrait déjà être fait" pour les uns, voire carrément "un peu choquant, ce n’est pas très joli" pour d'autres.

Les travaux doivent encore durer de nombreuses journées, mais tous l'espèrent, ils seront prêts en juillet.