Les restaurateurs commencent à recruter les saisonniers pour la saison estivale sur la Côte d'Azur

Publié le
Écrit par Pauline Thurier avec Nathalie Morin

Alors que le manque de personnel saisonnier en restauration s'est largement fait sentir ces deux dernières années, les restaurateurs de la Côte d'Azur commencent à chercher des employés pour la saison qui arrive.

La tradition veut que les vacances de Pâques servent de thermomètre pour jauger la saison touristique estivale qui arrive. Cette année, elle s'annonce plutôt bonne ! Sur la Côte d'Azur, les restaurateurs espèrent avoir moins de mal à recruter des saisonniers que les deux années qui ont précédé. Alors, ils sont déjà en phase de recherche de profils.

A l'Opéra Plage, sur la Promenade des Anglais à Nice, l'équipe d'employés passe d'une dizaine de personnes à une trentaine en été. Il faut bien ça pour servir les 200 couverts de ce restaurant qui donne sur la plage. Pour Nicolas Maiffret, gérant de l'établissement, il est déjà l'heure de penser à recruter ses futurs employés.

Mais ce n'est pas si simple, explique-t-il. Il lui faut du personnel fiable. "Le plus important dans ce métier, c'est la confiance, c'est ce qu'il y a de plus compliqué à trouver, martèle Nicolas Maiffret. Parfois, on se retrouve en juillet août avec des gens qui ne viennent pas ! Alors là, c'est toute une organisation, toute l'équipe en pâtit !"

Des salaires plus élevés

Depuis le début de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19, la profession a du mal à recruter. Elle a donc dû revoir les salaires à la hausse pour attirer les candidats.

Un accord a été signé entre les syndicats salariaux, patronaux et l'Etat sur l'augmentation de la grille de salaire des métiers du tourisme. On est à 16,53% d'augmentation. Le SMIC hôtelier est à 11,01€ de l'heure.

Christophe Souques, vice-président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie

Certains employeurs vont même jusqu'à adapter les modalités d'emploi à chaque salarié en fonction de ses besoins. Par exemple, c'est le cas de Tom Wander au Bistrot Gourmand à Nice : "Il y a des personnes qui veulent plus de repos parce qu'elles ont une vie de famille, d'autres qui vont vouloir un peu plus d'argent, ça dépend des profils".

Une profession qui reste en tension

Chaque année la région Sud-Est requiert 11 000 saisonniers ! Mais malgré les améliorations des conditions de travail, cette profession reste en tension. Fabien Paravisini, directeur de l'agence Pole Emploi à Nice Est, constate que les "exigences de employeurs sont quantitativement importantes". "S'ils veulent remplir les effectifs, ils seront obligés à un moment de concilier quelque chose, avance-t-il, soit de modifier leur équipe, soit de prendre moins de personnes."

Dans le département des Alpes-Maritimes, 14 000 emplois à l’année restent à pourvoir.