A Cagnes-sur-mer cinq familles redoutent d'être expulsées de leurs maisons qui leur ont été vendues il y a 20 ans

L'angoisse de ces cinq familles cagnoises, elles redoutent d'être expulsées de leurs maisons qui leur ont été vendues il y a 20 ans. Un promoteur immobilier entend les récupérer car selon lui elles étaient hypothéquées au moment de l'achat. L'affaire sera jugée le 26 novembre.

Depuis le 1er septembre, Gilbert Mannarini et quatre de ses voisins  vivent  dans l'angoisse. Tous se sont vu signifier une condamnation à dédommager le promoteur à l'origine de la construction de leurs villas. Cet acte de propriété stipule bien qu'il n'y avait pas d'hypothèque sur les  maisons qui leur ont été vendues il y a 20 ans.

Erreurs de procédure ?

Seulement voilà, le promoteur conteste cette disposition. Selon lui, le notaire chargé de la vente aurait commis des erreurs de procédures conduisant à conserver l'hypothèque sur les maisons depuis 20 ans. Des maisons qui aujourd'hui pourraient donc être proposées aux enchères.

Jugé le 26 novembre

Pour le notaire incriminé, il n'y a pas d'erreur commise. Cet imbroglio procédural devrait être jugé le 26 novembre prochain. Jusque là les habitants de l' impasse continueront à vivre dans l'angoisse.  

durée de la vidéo: 01 min 30
Menace expulsion propriétaires

Intervenants:

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique logement