Cagnes-sur-Mer retrouve son fameux championnat du monde de boules carrées après deux ans d'absence

Le championnat du monde de boules carrées, un bien grand mot, qui anime la commune de Cagnes-sur-Mer chaque année depuis plus de quarante ans. Après deux ans d'absence, les compétiteurs sont toujours au rendez-vous.

Ça ressemble à la pétanque, sauf que les boules sont carrées. À Cagnes-sur-Mer, depuis quarante ans, plus de trois cents compétiteurs tentent leur chance au championnat du monde de boules carrées. Ils sont toujours autant, depuis la première année. Dans une ambiance festive et familiale. 

Des boules carrées ? 

Qui dit sud dit pétanque. Sauf quand on habite dans les hauteurs d'une commune comme Cagnes-sur-Mer, où les pentes peuvent atteindre jusqu'à 18%. Dans ce cas, les boules de pétanque ne risquent pas de s'approcher du cochonnet, elles rouleront jusqu'à la mer. Échec. C'est ce à quoi pensait Jeannot, l'inventeur des boules carrées, quand il a créé ce jeu. Les règles sont les mêmes que celles de la pétanque, avec des boules carrées qui s'arrêtent un peu quand elles veulent. 

Championnat… du monde ! 

Le championnat du monde de boules carrées s'est déroulé ce week-end des 20 et 21 août 2022. Le mot peut faire sourire, mais il n'existe pas d'équivalent ailleurs dans le monde, à notre connaissance ! Et surtout, les participants viennent parfois de loin… très loin. 

Stéphane Palmi, actuel président du cercle des amis, l'association qui organise cette compétition, raconte : "ça attire quand même pas mal de monde : des locaux, des personnes d'autres régions et souvent des touristes, des étrangers. On a eu des Hollandais, des Italiens, des Suédois, et même des Brésiliens !"

Cette année, trois amis bretons ont créé "la fédération bretonne de boules carrées". "On vient prendre notre revanche parce qu'on avait perdu en 2018" explique Cédric Baradat, Mathieu Fourmy et Vincent Nabat. "On est quand même les seuls et donc les meilleurs en Bretagne!" Et ça, ce n'est pas rien. 

De la chance et des rires

La dernière fois que les joueurs se sont retrouvés pour ce championnat, c'était en 2019. Alors dans le village, l'événement avait manqué… Et le côté festif et drôle qui va avec aussi. "C’est une folie qui dure depuis quarante ans" s'amuse Stéphane Palmi. 

"Il y a soixante-dix pour cent de chance, beaucoup de hasard et trente pour cent de technique", raconte Jean-Luc Belaiche, joueur de la première heure. Alors les boules carrées, c'est évidemment surtout l'occasion de se retrouver. Mais quand même : "si vous êtes un bon tireur, vous ferez la différence" ajoute le compétiteur.

Personne n'est là pour gagner ! On se retrouve, on s'amuse, on boit un coup. On se retrouve tous ensemble, on est séparés le reste de l’année par le travail, la famille et le reste alors ça fait du bien de se retrouver !

Jean-Luc Belaiche, participant au championnat du monde de boules carrées

Et de reconnaître : "il y a quelques équipes qui jouent vraiment pour être champions du monde". Des rires surtout donc, mais de la fatigue aussi. "Les terrains sur lesquels on joue ça cale ça monte, ça fatigue, c’est épuisant ! Hier je suis rentré de la journée fatigué, j'étais au lit à dix heures comme les poules !" s'amuse Frédéric Augier, venu de Nice pour la compétition.

Cagnes-sur-Mer espère avoir retrouvé pour de bon son championnat, après une trop longue pause liée à la crise sanitaire. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité