Des conditions de travail toujours plus difficiles pour les EHPAD de la région PACA

De moins en moins de petites attentions et de moments d'intimité dans cet EHPAD de Cagnes-sur-Mer. / © F3 Côte d'Azur
De moins en moins de petites attentions et de moments d'intimité dans cet EHPAD de Cagnes-sur-Mer. / © F3 Côte d'Azur

A Nice, les personnels des maisons de retraites médicalisés se sont réunis ce mardi pour dénoncer leurs conditions de travail dans la rue. Beaucoup se plaignent de ne pouvoir traiter les personnes âgées dépendantes avec "bienveillance".

Par Léa Bouquet

Toilettes à la chaîne, douches restreintes ... Les personnels des maisons de retraite médicalisées ont dénoncé ce mardi dans la rue leurs conditions de travail. Beaucoup se plaignent de ne pouvoir traiter les personnes âgées dépendantes avec "bienveillance".

"Nous étions, il y a six ans, cinq aides-soignantes. Aujourd'hui, on est deux ou trois, plus un infirmier, pour s'occuper d'une quarantaine de personnes", témoigne Sabrina, aide-soignante, lors du rassemblement à Nice. "La conséquence, c'est qu'on ne fait plus que les soins de base. Normalement c'est une douche par semaine, mais certains pensionnaires restent parfois sans prendre de douche pendant deux à trois semaines".


L'inquiétude des familles 

Du côté des familles, on ressent la même inquiétude. La mère de Christian et Josette, âgée de 86 ans, réside dans un EHPAD. "Notre maman, elle en souffre de ces conditions de travail, elle nous le dit. Malheureusement, elle a toute sa tête et elle le voit bien, ce qui se passe. Alors que c'est une femme honnête, qui a élevé cinq enfants... Et on paye quand même 2 000 euros par mois".

La grève dans un EHPAD à Cagnes-sur-Mer. / © F3 Côte d'Azur
La grève dans un EHPAD à Cagnes-sur-Mer. / © F3 Côte d'Azur

90% du personnel en grève dans un EHPAD de Cagnes-sur-Mer

Ces difficultés, on les vit aussi dans cet établissement spécialisé de Cagnes-sur-Mer, où 70 % des résidents souffrent de troubles neurodégénératifs. Ici, on manque de temps pour les petites attentions et les moments d'intimité.

Ce mardi, 90 % du personnel était en grève. Dans une pétition, les soignants dénoncent le manque d'effectifs et de moyens. Dans cet établissement public, le service aurait besoin de 4 agents supplémentaires chaque jour pour gérer ses 79 résidents.

► Visionnez le sujet de la rédaction, diffusé le 30 janvier :


(Avec AFP)

A lire aussi

Sur le même sujet

Incendies dans le Var : que deviennent les bois morts

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés