Le corps d’une femme roué de coups retrouvé sous un tas de détritus à Cagnes-sur-Mer, un suspect interpellé

Le corps de la victime était dissimulé sous des détritus au fond de ce terrain vague. / © E.F. - FTV
Le corps de la victime était dissimulé sous des détritus au fond de ce terrain vague. / © E.F. - FTV

Un homme de 26 ans est en garde à vue ce dimanche 1er septembre après la découverte du cadavre d'une jeune femme près de la gare de Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes). Un témoin raconte la scène d'horreur.

Par C.B., M.B. avec AFP

Un homme de 26 ans a été interpellé par la brigade anti-criminalité ce dimanche, et placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la mort d'une jeune femme de 21 ans, retrouvée ce samedi sous un tas de détritus près de la gare de Cagnes-sur-Mer. Il s'agit du compagnon de la victime, suspecté d'être l'auteur des coups mortels.

"L'individu interpellé semble correspondre aux images des caméras de vidéo-surveillance de la ville sur lesquelles on le voit se disputer avec la victime", affirme le parquet de Grasse.

Ce sont des passants qui avaient permis la découverte du corps, samedi matin, persuadés d’avoir aperçu un pied qui dépassait d’un tas d’immondices. Dans une impasse derrière des voitures en stationnement, les policiers avaient effectivement trouvé, peu avant 13 heures, le corps sans vie d'une femme sous des branchages et une couette.
 

"Des coups de pieds à la tête et ventre"

Un témoin raconte à France 3 Côte d’Azur avoir vu un couple qui se disputait vers 1 heure du matin dans la nuit de vendredi à samedi. Il décrit ensuite des violences commises par l’homme - des coups de pieds à la tête et ventre - et dire avoir entendu les terribles "cris de mort" de la femme.

"J’ai essayé de le provoquer pour qu’il la lâche, il m’a dit 'recule, j’ai un couteau je vais te planter'. Du coup j’ai pris mes distances, ma mère a tout de suite appelé la police."
 

Arrivée sur place, la patrouille de police n'avait dans un premier temps rien relevé d'anormal dans le secteur, indique une source policière, avant de faire la macabre découverte plusieurs heures plus tard.

L’identité de la victime n'a pas été révélée, et aucun papier ni téléphone n’ayant été retrouvé sur le corps, précise Nice-Matin, qui révèle cette macabre découverte. Selon une source policière contactée par France 3 Côte d'Azur, la victime était âgée de 21 ans.
 

Une enquête pour homicide a été ouverte par le parquet de Grasse et confiée à la Sûreté départementale.

D'après le collectif féministe #NousToutes, ce crime serait le 100e feminicide de l'année 2019. Le collectif organise ce dimanche 1er septembre à Paris un rassemblement, alors que s'ouvre mardi le "Grenelle" destiné à lutter contre les violences conjugales.
Un autre rassemblement est organisé devant le gare de Cagnes-sur-Mer ce lundi 2 septembre, à 19 heures. Les organisateurs demandent aux participants de s'habiller en rose ou en violet.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus