Culture : à Saint-Paul-de-Vence, les jardins de la fondation Maeght rouvrent leurs portes à partir de ce lundi

La préfecture des Alpes-Maritimes a autorisé la fondation Maeght à accueillir de nouveau du public à compter de ce lundi 8 février : mais attention, seuls les jardins et la librairie pourront rouvrir. Pour le directeur de l'établissement, c'est un premier pas.

Les jardins de la fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence pourront rouvrir leurs portes au public à partir du 8 février.
Les jardins de la fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence pourront rouvrir leurs portes au public à partir du 8 février. © Sylvestre/MAXPPP

Depuis le 30 octobre dernier, le secteur de la culture est à l'arrêt : les musées notamment, considérés comme des lieux de brassage importants, ont dû fermer leurs portes tout comme les cinémas ou encore les théâtres. La fondation Maeght, située à Saint-Paul-de-Vence dans les Alpes-Maritimes, n'a pas derogé à la règle.

Mais à partir de ce lundi 8 février, les consignes vont changer pour ce lieu culturel incontournable de la Côte d'Azur : la préfecture des Alpes-Maritimes autorise la réouverture des jardins et de la librairie du musée et donc l'accès aux oeuvres exposées en extérieur. Parmi elles, on peut trouver les créations d'Alexander Calder, Alberto Giacometti, Joan Miró ou encore Marc Chagall.

Cette décision n'est pas la première du genre : à Paris, le jardin du musée Rodin se visite de nouveau depuis le 16 janvier dernier. De quoi donner des idées à certains : "On s'est dit : "Pourquoi pas nous aussi ?", a confié Nicolas Gitton, directeur de la fondation, à l'AFP. 

La réouverture tombe à pic, alors que les vacances scolaires viennent de débuter ce samedi 6 février pour les académies de la zone A. Le jardin sera ouvert au public tous les jours de 11h à 17h pendant cette période.

Une aubaine en temps de Covid

Ouverte depuis 1964, la fondation Maeght vit uniquement des entrées du public. Elle avait dû fermer une première fois ses portes au printemps 2020, lors de la première vague de Covid-19, avant de reprendre brièvement son activité de juillet à octobre. Ces quatre mois d'ouverture n'ont toutefois pas suffi à combler "l'énorme manque à gagner".

Le musée a donc fait appel au prêt garanti par l'État et au chômage partiel pour tenter de compenser les pertes financières. Fort heureusement, le succès de l'exposition Miró en 2019 "avait permis de constituer des réserves, bien utiles en 2020", souligne Nicolas Gitton. 

Le lieu culturel accueille chaque année 130 000 visiteurs, dont 60 % d'étrangers. Le mois de février, qui lance le début de la saison, représente habituellement un point d'orgue avec 200 personnes par jour. "Si on en a 100, on sera très contents, sachant que les visiteurs étrangers ne sont pas là", positive le directeur de l'établissement.

La fondation Maeght prévoit une grande expositon sur la famille Giacometti à partir du 3 juillet prochain, mais espère vivement pouvoir rouvrir l'intégralité de ses salles avant. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture musée covid-19 santé société sorties et loisirs loisirs famille