Jardinage, deux-roues, bricolage... Avec l'été, les accidents de la main se multiplient

Publié le
Écrit par Loic Blache

L'été est là. Et, avec lui, les envies de sortir, de partir en vacances, de faire du bricolage ou du jardinage. Mais attention aux accidents ! Les opérations de la main se multiplient chaque saison estivale.

Et si on faisait un petit pique-nique à base de guacamole ce midi, avant d'aller en trottinette bronzer sur la plage ou tailler les végétaux du jardin, puis sortir en soirée boire un ou plusieurs verres (attention à l'abus d'alcool !) ? L'idée est tentante, mais attention au danger !

Dans les services de chirurgie de la main, les spécialistes voient arriver de plus en plus d'urgences domestiques. "C'est sûr, en été, les gens sortent plus, alors... Hier [ce jeudi 23 juin], j'ai soigné une grosse luxation de l'avant-bras d'une femme de 28 ans qui circulait en trottinette", se souvient Matthias Winter, docteur en chirurgie de la main au pôle santé Saint-Jean de Cagnes-sur-Mer (06).

En cuisine, le grand classique aussi, ce sont les blessures quand les gens dénoyautent un avocat avec la pointe du couteau. On en a toutes les semaines !

Matthias Winter, docteur en chirurgie de la main.

Il y a aussi le jardinage. Le docteur Winter voit passer des blessures causées par la taille des haies ("beaucoup"), par une tronçonneuse ("énormément"), mais aussi "des piqûres par des épines de palmiers". En été, toutes ces blessures remplacent les opérations programmées, qui ont plutôt lieu l'hiver.

Selon l'entreprise Rostaing, fabriquant de gants de protection, "300.000 accidents domestiques surviennent chaque année [en France] à cause du bricolage et du jardinage. Parmi eux, 130.000 accidents impliquent des blessures de la main."

Les professionnels ne sont pas en reste, notamment les élagueurs et les paysagistes. Pour eux, "les accidents sont moins nombreux car ils se protègent davantage, mais leurs blessures sont plus graves", précise Matthias Winter.

Premiers réflexes à avoir

Selon le médecin cagnois, il n'y a pas de catégorie-type de la personne blessée : homme comme femme, jeunes comme moins jeunes, tout le monde est concerné. Il estime que le nombre de blessures de ce type augmente d'environ 30% pendant la période estivale. "Ce qui joue aussi, c'est l'augmentation du nombre d'habitants avec le retour des vacanciers."

Quand un accident arrive, le premier réflexe à avoir, c'est de laver la plaie à grande eau.

Avec du savon désinfectant ou, à défaut, du savon classique. Il faut ensuite désinfecter. Si la plaie est importante, utiliser un pansement ou un bandage en ne serrant pas, et consulter rapidement un service de chirurgie de la main ou les urgences de votre ville.

Matthias Winter

Autre raison de se retrouver entre les mains du Dr Winter : les accidents de deux-roues ou de trottinettes, mais aussi les blessures occasionnées en soirée quand on a un peu (trop) bu...

Comment éviter de se faire mal ?

Les réponses sont du bon sens. "Sur un deux-roues, on se protège moins l'été", affirme le spécialiste de la main. "Ce que je conseille : chaussures fermées, gants et casques, c'est un minimum !" Matthias Winter reconnaît d'ailleurs que, depuis que les gants sont obligatoires (depuis 2016) sur les motos et autres scooters, il y a "moins de plaies graves".

Pour les aficionados des avocats (et plus généralement de bons petits plats), faire attention en manipulant couteaux et autres outils pointus ou tranchants. "Il ne faut jamais dénoyauter un avocat avec un couteau, mais prendre une cuillère", par exemple pour revenir à notre coupable déjà cité !

Et si l'on veut prendre soin de sa haie et de ses plantes vertes : se protéger avec des gants de norme NF, à la bonne taille et adapté au travail prévu. Et laisser de côté les bijoux que l'on porte aux doigts ou au poignet.

Pour les particuliers, les blessures ont souvent lieu après le repas, dans l'après-midi, quand le patient est un peu fatigué, alcoolisé.

Matthias Winter

Dernière recommandation : ne pas oublier, donc, un petit temps de repos pour digérer. "Après la sieste, c'est parfait !"