Cannes et Nice: les fusillés du 15 août 1944

Le 15 août 1944, jour du débarquement sur les côtes varoises, l'information va vite se répandre dans toute la région avec des conséquences parfois dramatiques. En signe de représailles, la Gestapo, avant de prendre la fuite, signera deux massacres de Résistants, à Nice et Cannes.

Fortes têtes de la résistance

A Nice ce sont les fusillés de l'Ariane. Ils étaient 21 arrêtés quelques jours plus tôt pour des actes de résistances. Ils ont été choisis comme autant de fortes têtes de la résistance. Robert de Lattre, cousin de Général, le commissaire de police Victor Harang ou par exemple la Cannoise Hélène Vagliano, alias "la veilleuse", agent de renseignement pour de Gaulle.

"C'était une guerre psychologique. C'était de dire à la population et à la résistance, regardez ce qui vous attend si vous vous soulevez."


"Au lieu de démobiliser les résistants, ça leur a donné encore plus l'envie d'en découdre"


Villa Montfleury à Cannes

15 heures, à l'heure ou le massacre est perpétré à Nice, le même ordre arrive à la Gestapo à Cannes. Dans les caves de la villa Montfleury, 11 résistants sont torturés depuis plusieurs jours. Les Gestapistes préparent leur fuite vers l'Italie, brûlent leurs archives avant de passer à l'acte. Ils ne seront que trois à survivre et à témoigner
durée de la vidéo: 02 min 52
Les fusillés du 15 août

Intervenants:

Les cérémonies
Nice:
A 9 heures 30 Stèle du Carré des fusillés de l’Ariane

Cannes:
A 16 heures à la stèle des Fusillés, 20 boulevard Montfleury, Cannes
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
seconde guerre mondiale histoire