70ᵉ anniversaire de l'appel de l'hiver 54 de l'Abbé Pierre : ces acteurs qui l'ont incarné au cinéma

L'histoire de l'Abbé Pierre a fait l'objet de trois adaptations au cinéma. Le dernier film était présenté au festival de Cannes en 2023. On remonte le temps à la rencontre des trois acteurs qui ont incarné cette icône sur le grand écran. C'est le 1ᵉʳ février 1954, que l'abbé lançait son célèbre appel sur les ondes.

"Mes amis, au secours... Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à 3 heures du matin"

Ce 1ᵉʳ février marque le 70ᵉ anniversaire de l'appel de l'hiver 54 de l'Abbé Pierre et de son inlassable combat pour la dignité humaine.

Né dans une famille aisée, Henri Grouès a été à la fois résistant, député, défenseur des sans-abris, révolutionnaire et iconoclaste. Des bancs de l’Assemblée nationale aux bidonvilles de la banlieue parisienne, son engagement auprès des plus faibles lui a valu une renommée internationale.

La création d’Emmaüs et le raz de marée de son inoubliable appel de l’hiver 1954 ont fait de lui une icône. Son célèbre appel, sur les ondes de Radio Luxembourg un 1ᵉʳ février créera ce qu'on appellera "l'insurrection de la bonté".

Pourtant, chaque jour, il a douté de son action. Ses fragilités, ses souffrances, sa vie intime à peine crédibles sont restées inconnues du grand public. Révolté par la misère et les injustices, souvent critiqué, parfois trahi, Henri Grouès a eu mille vies et a mené mille combats. Il a marqué l’Histoire sous le nom qu’il s’était choisi : l’Abbé Pierre.

Avant Benjamin Lavernhe, deux autres acteurs ont interprété l'Abbé Pierre dans deux films de fiction : André Reybaz dans Les Chiffonniers d'Emmaüs de Robert Darène en 1954, et Lambert Wilson dans Hiver 54, l'Abbé Pierre de Denis Amar en 1989.

Benjamin Lavernhe : l'Abbé à Cannes

Premier vrai biopic sur l'Abbé Pierre Une vie de combat retrace la vie du prêtre de 25 à 94 ans. Pour incarner cette figure historique chérie par tout un pays, c'est Benjamin Lavernhe, pensionnaire de la Comédie française qui est choisi.

L'acteur fait pourtant 20 cm de plus que le prêtre et la ressemblance n'est pas frappante au premier regard.

C'est bouleversant. Je disais les mots de l'abbé Pierre dans (...) son discours de l'hiver 54 et j'avais les larmes aux yeux en me disant quel homme, quelle chance j'ai d'être dans ses pas et j'espère que le film va toucher à la hauteur.

Benjamin Lavernhe.

Il faudra à l'acteur neuf stades de vieillissement, et trois tailles d'oreilles pour faire vivre l'Abbé au travers de toute sa vie. Un défi, mais surtout une grande fierté pour Benjamin Lavernhe qui présentait le film au dernier festival de Cannes.

Lambert Wilson : l'éveil spirituel 

En 1990, c'est un tout jeune Lambert Wilson qui est choisi pour incarner l'Abbé. Hiver 54 choisi de porter à l'écran une période fondatrice de la vie et du combat de l'Abbé Pierre.

Dans une France encore en reconstruction après la seconde guerre mondiale, un hiver particulièrement rude vient frapper une population affaiblie par la crise économique et des familles entières se retrouvent à la rue. Un jeune prêtre, résistant déporté pendant la guerre et ancien député, Henri Grouès accueille les plus démunis dans sa maison de Neuilly, puis écrit au Ministère du logement. Point d'orge du film, son appel à la radio qui créa un immense mouvement de solidarité dans le pays.

Et créa le mythe de l'Abbé Pierre. 

En 2014, soixante ans après, Lambert Wilson reprend les mots de l'appel lors de la présentation du 19ᵉ rapport sur l'État du Mal-Logement en France.

Présent sur le plateau lors du tournage du film, l'Abbé a accompagné le comédien. Lambert Wilson parle même de "coup de foudre" entre eux. Son interprétation lui valut une nomination au César du meilleur acteur en 1990.

Quelques années plus tard, en 2007, après la mort de l'Abbé Pierre, Lambert Wilson est l'invité du JT de France 2 et évoque une rencontre qui a changé sa vie. 

Je n'avais jamais rencontré de guide spirituel et nous avons eu des conversations lors de la préparation du film en tête-à-tête à l'abbaye de Saint Wandrille et j'ai pu lui poser toutes les questions que j'avais rêvé de poser à quelqu'un qui pourrait me donner des réponses et je les ai obtenues de l'abbé. Mais avant tout, il a changé ma vie parce qu'il a appris (...) à ne pas avoir peur d'ouvrir les yeux sur la misère, sur la pauvreté

Lambert Wilson

l'invité du JT de France 2 en 2007.

André Reybaz : le pionnier

La première adaptation de la vie de l'Abbé Pierre a lieu en 1955 et colle au plus près à la réalité. Si près que l'Abbé lui-même apparaît au début du film pour expliquer le propos du long-métrage. "Les chiffonniers d'Emmaüs" est un quasi documentaire sur les années amenant à la création d'Emmaüs, porté par André Reybaz qui incarne le prêtre pour la toute première fois. 

Des histoires humaines, de misère et de solidarité. Mais surtout l'histoire d'un homme porté par une mission.

https://www.agefotostock.fr/age/fr/informations-photo/feb-24-2012-abbe-pierre-ecran-version-fran%C3%A7ais-acteur-andre-reybaz-imitateur-abbe-pierre-ecran-version-rapporter-vie-activite/ZUK-19600103-p03-k09-036

http://php88.free.fr/bdff/image_film.php?ID=11171

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité