À Cannes, les familles doivent payer plus cher les repas de leurs enfants absents sans justification

Depuis le retour des vacances, cette mesure a été mis en place par la ville de Cannes afin de limiter les pertes financières liées aux absences injustifiées des enfants dans les cantines scolaires.

À la sortie de cette école cannoise, tous les parents ne semblent pas au courant. Pourtant, la municipalité l'assure : un mail a été envoyé en janvier dernier annonçant la nouvelle règle concernant les repas non pris par les enfants au sein des établissements. Au-delà de 5 absences non anticipées et non justifiées, les repas correspondants devront être réglés au prix coûtant, c'est-à-dire 9,45 € au lieu de 3,60 € habituellement facturés. Soit plus du double.

Un nombre toujours croissant d'absences non justifiées

La directrice adjointe des services de la ville de Cannes déléguée à l'Éducation, Dominique Aude-Lasset, explique que le constat est sans appel. Le nombre d'absences injustifiées est en augmentation. Chaque année.

C’est une rigueur budgétaire, c’est de l’argent public qui concerne tous les contribuables. Nous avons eu un surcoût important lors de notre dernier marché de restauration. Comme le nombre d’absences est croissant, il était nécessaire de réagir.

Dominique Aude-Lasset, directrice adjointe des services de la ville de Cannes.

Durant la période scolaire 2022-2023, 44.000 repas ont dû être jetés correspondant à un montant de 160 000 €. Selon les projections actuelles pour l'année en cours, ce coût pourrait atteindre les 300 000 €.

Pourquoi 5 repas ? La directrice adjointe des services explique que cela correspond, plus ou moins, au nombre d’absences évaluées pour des raisons médicales pour lesquelles il est parfois difficile d’obtenir un justificatif dans un délai court, ou pour une pathologie peu importante.

Des repas plus équilibrés mais plus chers

"L'entrée, plat, légumes, fromage et dessert" doivent respecter le cahier des charges municipal avec près de 60% de produits dits durables, ce qui signifie des produits locaux, bio et de saison. Depuis la rentrée 2023, un nouveau prestataire assure la production des repas. Pour la période du premier trimestre de cette année scolaire, allant du 1ᵉʳ septembre 2023 au 31 décembre, le surcoût est estimé à 2.2 millions par rapport à l'année précédente. Si la municipalité ne veut pas augmenter le prix du repas servi dans ses cantines, elle s'est déjà vue contrainte d'appliquer une augmentation de 20 centimes par repas depuis la rentrée, en janvier dernier. Mais, il est impératif de faire la traque aux possibles économies. 

"Augmenter le coût, ce n'est pas lutter contre le gaspillage"

De leur côté, si les parents ne paraissent pas franchement opposés, ils se montrent néanmoins critiques.

Certains établissements ne répondent pas. Je trouve ça dure pour les parents qui n’ont pas le portefeuille qui va avec. Il faut sanctionner certaines personnes, mais il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier.

Un parent d'élève

On a souvent une relation avec la mairie. Une fois par trimestre. C’est dommage qu’on n'est pas été averti nous pour essayer de trouver des solutions au sein de l'école.

Une représentante des parents d'élèves.

La ville de Cannes, elle promet de renvoyer très prochainement un mail "plus explicatif" à toutes les familles concernées.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité