• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Affaire Picasso : la condamnation de son ex-électricien et de sa femme de Mougins annulée

Pierre Le Guennec lors du procès en première instance. / © F3 Côte d'Azur
Pierre Le Guennec lors du procès en première instance. / © F3 Côte d'Azur

Encore un rebondissement ! La Cour de cassation a annulé mercredi la condamnation en appel à deux ans de prison avec sursis de l'ex-électricien de Pablo Picasso et son épouse pour le recel de 271 oeuvres de l'artiste entreposées durant quarante ans dans leur garage.

Par @annelehars

Fin 2016, la cour d'appel d'Aix-en-Provence avait condamné Pierre et Danielle Le Guennec mais n'a pas démontré "que les biens détenus par les prévenus provenaient d'un vol". C'est l'argument avancé ce jeudi par la Cour de cassation.


Rappel de l'affaire :

Affaire Picasso rappel au 02.03.18

"Le juge (...) ne peut prononcer une peine sans avoir relevé tous les éléments constitutifs de l'infraction", résume la Cour, qui a ordonné le renvoi de l'affaire devant la cour d'appel de Lyon. 


"C'est une décision formidable qui valide la thèse qui a toujours été défendue par les époux Le Guennec, à savoir l'absence totale de vol", a réagi auprès de l'AFP Antoine Vey, l'un des avocats de ce couple de retraités modestes.


Un autre procès à venir


Les oeuvres, non signées ni inventoriées au moment du décès du peintre en 1973, avaient refait surface lorsque M. Le Guennec s'était présenté en 2010 à son fils,
Claude Ruiz-Picasso, afin d'en faire authentifier 180 ainsi qu'un carnet de 91 dessins. Les héritiers avaient aussitôt porté plainte.

Le retraité installé à Mougins dans les Alpes-maritimes a toujours soutenu qu'il s'agissait d'un cadeau de Jacqueline la veuve de l'artiste.

- Avec AFP

A lire aussi

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus