Cet article date de plus de 3 ans

Suite aux inondations de 2015, la démolition du hameau du Carimaï au Cannet a commencé

Près de trois ans après les inondations qui ont fait 20 morts sur la Côte d'Azur, les pelleteuses sont entrées en action au Carimaï. Ce hameau du Cannet avait été totalement dévasté, les habitants avaient depuis interdiction formelle de s'y rendre.
La démolition du hameau du Carimaï a débuté au Cannet, près de trois ans après les inondations dévastatrices.
La démolition du hameau du Carimaï a débuté au Cannet, près de trois ans après les inondations dévastatrices. © Locataires du hameau du Carimaï
Le permis de démolition a été accordé au mois d'avril, mais les travaux n'ont commencé qu'en cette fin d'été.

D'ici le 20 septembre, il ne restera rien du Carimaï, ce hameau situé au Cannet, en contrebas de l'autoroute A8.

Dans la nuit du 3 au 4 octobre 2015, lors des terribles inondations qui ont fait 20 morts dans la région, ce hameau a été totalement dévasté. Une habitante y a perdu la vie.
 
L'accès du site avait été rapidement interdit aux habitants. Ils n'avaient pu y retourner que 4 semaines plus tard, à tour de rôle, par tranches de deux heures, pour récupérer quelques affaires.
 

Sur ordre préfectoral pour "logement insalubre représentant un risque pour la vie", la démolition a donc débuté. Les travaux, s'élevant à 400 000 euros, seront intégralement pris en charge par le fonds Barnier.
 

Sur le site, la communauté d'agglomération Cannes Pays de Lérins prévoit de construire un bassin de rétention d'eau pour renforcer la lutte contre les inondations.
En 2017, vingt-deux habitants du hameau ont déposé plainte pour non-assistance à personne en danger, constatant qu'ils n'avaient pas été prévenus du risque qu'ils encouraient le soir du drame. La procédure est toujours en cours.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations intempéries météo logement société