Cannes : A 17 ans, Eliott Sarrut est l'un des plus jeunes pilotes privés diplômés

Certains attendent leur majorité pour passer leur permis, lui attendait ses 17 ans pour passer sa licence de pilote d'avion. Nous avons suivit Eliott Sarrut qui a réalisé son rêve le jour de son anniversaire sur l'aérodrome de Cannes !

Eliott Sarrut qui a réalisé son rêve le jour de son anniversaire sur l'aérodrome de Cannes !
Eliott Sarrut qui a réalisé son rêve le jour de son anniversaire sur l'aérodrome de Cannes ! © NAPOLI Christophe FTV
Tout petit déjà... Quand on parle de rêve d'enfant, l'histoire d'Eliott Sarrut peut être le meilleur exemple. Quand à 17 ans, certains jeunes ne passent leur temps qu'à s'enfermer pour jouer en réseaux sur internet, lui enchaîne les vols.

L'avion est sa passion.
 Le jeune Azuréen comptabilise déjà 110 heures de vol contre 60 en moyenne pour un élève-pilote lambda. Il faut dire qu'il a débuté sa formation pour prendre le manche, à 11 ans.

J'ai eu la chance de commencer assez tôt. J'ai un jour fait du simulateur de vol et alors le directeur de centre m'a proposé de passer ma licence !"


Sa particularité : c’est le jour de ses 17 ans, l’âge minimum légal pour passer le PPL, licence de pilote privé qu'il a décroché le fameux sésame !
Cette licence lui permettra de piloter des avions légers monomoteurs et même d’autres avions s'il rajoute des qualifications partout dans le monde, "à condition que l’avion soit immatriculé dans un pays membre de l’Union européenne" précise t'il en connaisseur.
 
Pour accompagner le fiston dans sa passion, la famille a fait des sacrifices.
"Nous habitons à Roquebrune-Cap Martin à 60 kilomètres de Cannes, nous avons fait beaucoup d'aller-retour pour venir à l'aérodrome !" reconnait sa maman.

Un investissement personnel et financier : l'heure de vol coûte environ 170 euros. Le coût moyen de l'heure de vol en France se situe normalement entre 85 € et environs 155 € en fonction de la localisation de l'aéroclub et du type d'avion. Son aéroclub est celui d’Antibes basé à l’aéroport de Cannes Mandelieu à seulement quelques minutes de vol du deuxième aéroport de France, celui de Nice-Côte d'Azur. 
 
Eliott à 12 ans, déjà en vol.
Eliott à 12 ans, déjà en vol. © Famille Sarrut
Précoce, Eliot a obtenu son bac à seulement 15 ans au lycée Albert 1er de Monaco. Quant à l'origine de cette passion ?

"Non, pas de pilote dans ma famille. A 3 ans, je voulais être pompier ! Mais en cherchant bien, je me souviens que ma maîtresse de CP m'avait offert un casque de pilote de Canadair, son mari était à la Sécurité Civile... Alors.. Peut-être que cela vient un peu de là !"
Eliott à l'âge de 12 ans.
Eliott à l'âge de 12 ans. © Famille Sarrut
Les élèves pilotes âgés de moins de 21 ans peuvent bénéficier, grâce à la Fédération Française Aéronautique, de plusieurs bourses sous certaines conditions. 
"L'association Air League Monaco m’a beaucoup aidé", précise Eliott. "Elle aide les jeunes qui veulent faire des carrières dans l’aéronautique dans la région et cette association m’a donné 2500€ de prix, ce qui m’a permis de finir ma formation. Ça a mis beaucoup de beurre dans les épinards, comme on dit !"

Dans quelques années, après avoir obtenu sa licence théorique de pilote qui est déjà en cours puis la pratique, Eliott décollera peut-être de Nice, lui qui rêve de devenir pilote de ligne.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aviation économie aéronautique jeunesse société famille transports aériens transports