Cannes 2021. Collecte des déchets et des poubelles : "L'organisation relève de l'horlogerie" durant le festival

Il y a le ballet des voitures de luxe. Et il y a celui, millimétré, des camions-balais. Quelques jours durant, pendant le festival, il faut mettre les bouchées doubles pour faire briller Cannes.
Les camions bennes effectuent des rotations plus fréquentes sur la Croisette et dans les environs.
Les camions bennes effectuent des rotations plus fréquentes sur la Croisette et dans les environs. © FTV / Loïc Athenon

"Festival ou pas, le degré d'exigence est le même !" A Cannes, on annonce la couleur d'entrée, malgré la chaleur. Il n'empêche : cette année, ça ne va pas être de tout repos. "D'habitude le festival au mois de mai nous permet de nous échauffer en prévision de l'été.

Là, on cumule : Festival et début des vacances estivales", souligne Christophe Gerbier, Directeur de la collecte pour la communauté Cannes-Lérins.

Les 160 agents de la collecte sont ainsi épaulés par une trentaine de saisonniers, pour faire face à la double contrainte de l'arrivée des estivants et de la tenue d'un festival qui n'est jamais de tout repos pour les services de la ville.

200 tonnes par jour

L'augmentation est considérable : ce sont pas moins de 200 tonnes de déchets ménagers qui seront ramassés chaque jour. Contre 150 en temps normal. Soit +33%, chaque jour. Pour faire face, les agents ont interdiction de poser congé pendant cette période.

Ils doivent aussi accepter des tournées plus longues et plus exigeantes.

Et plus fréquentes : les restaurants, plages et hôtels génèrent forcément plus de déchets qu'à l'ordinaire, et là où deux à trois tournées par semaine suffisent le reste de l'année, il y en a une par jour minimum en ce moment. Le tout avec de horaires millimétrés pour ne pas gêner ni les vacanciers, ni les festivaliers.

C'est la contrepartie pour un rythme plus tranquille neuf mois par an. Mais je crois que les agents étaient impatients de retrouver cette dynamique, même s'ils redoutent un peu la surcharge de travail, ils sont fiers

affirme Christophe Gerbier.

Même état des lieux à la propreté : le nettoyage des rues et des plages ne connaît quasiment pas d'heures creuses : 23 heures sur 24, 7 jours sur 7, les agents sillonnent les rues, ramassent les déchets au sol et vident les poubelles.

"L'organisation relève de l'horlogerie," confirme Thierry Gaudineau, directeur de la propreté urbaine.

"Il ne faut pas louper les points chauds, les moments précis, où il faut être vigilant. Par exemple les heures de sortie de plage : si les poubelles sont pleines à ce moment-là on se retrouve vite avec des dépôts sauvages."

Près de 200 agents pour la collecte, pas de vacances durant le festival de Cannes.
Près de 200 agents pour la collecte, pas de vacances durant le festival de Cannes. © FTV / Anne Le Hars

Dans ce service, ils sont presque 300 à être mobilisés : 208 titulaires, 52 CDD saisonniers et une quarantaine d'étudiants. "Comme il n'y a pas eu de festival au mois de mai nous avons pu concentrer toutes nos forces sur l'été," sourit le directeur. Au moins ça de pris.

A la propreté aussi on note une forte augmentation du volume de déchets : de quatre tonnes par semaine, on passe ainsi cette semaine à plus de cinq tonnes récoltées. Moins impressionnant que les collègues de la collecte, mais tout aussi important !

La tâche pourrait sembler ingrate et un peu déprimante, tant les soucis semblent récurrents et presque irrémédiables. Les motifs d'espoir ne manquent pas pourtant, d'après Thierry Gaudineau : "d'année en année nous notons des améliorations, une prise de conscience écologique. C'est important de ne pas travailler que sur les conséquences, et de nettoyer derrière le passage des gens. Nous collaborons avec tous les services et travaillons beaucoup à la fois la prévention, et la répression. Et c'est en train de porter ses fruits."

Il n'empêche, les Sisyphe cannois n'ont pas fini de pousser leurs montagnes de déchets, avant de recommencer le lendemain : un travail sans fin qui mériterait toutes les palmes et tous les lauriers.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival de cannes cinéma culture paca économie déchets ménagers environnement