Cannes : l'ancien chauffeur d'Harvey Weinstein témoigne des agissements du producteur

Mickaël Chemloul était le chauffeur du producteur Harvey Weinstein lors de ses séjours sur la Côte d'Azur de 2008 à 2013. Il revient sur les agissements du producteur lors ses séjours sur la Côte d'Azur.

Mickaël Chemloul, ancien chauffeur d'Harvey Weinstein.
Mickaël Chemloul, ancien chauffeur d'Harvey Weinstein. © Philippe Cherel Maxppp
L'ancien chauffeur d'Harvey Weinstein était l'invité de France Bleu Azur, ce mardi 7 janvier au matin. Mickaël Chemloul revient sur les comportements violents dont il a été témoin. Des agressions qui l'ont font tomber en dépression. Pour s'en sortir il décide d'écrire un livre : "Le Démon de la Croisette : Harvey Weinstein côté coulisses", publié aux éditions Baker Street en 2018.
 

Durant 6 ans, entre 2008 et 2013, il a conduit le producteur de cinéma le plus puissant d'Hollywood lors de ses venues sur la Côte d'Azur et particulièrement pendant le Festival de Cannes.
Très souvent Mickaël Chemloul voyait des mannequins et de jeunes actrices monter dans la voiture du producteur : "Les filles voulaient réussir dans le cinéma alors il abusait de son pouvoir pour les faire tomber dans un guet-apens. "
 
Sur France Bleu Azur, Mickaël Chemloul raconte avoir assisté aux agissements du fondateur de Miramax. Lors d'une soirée durant le Festival de Cannes, le producteur monte dans la voiture avec une jeune actrice française. Mickaël Chemloul est à l'extérieur du véhicule, il voit que la jeune femme crie, se débat. Harvey Weinstein lui mord les fesses, arrache sa culotte.

"Je pense qu'il est en train de la violer, mais je n'en suis pas sûr. Y a-t-il un consentement ? Je n'en sais rien. Je soupçonnais des choses mais personne n'est jamais venu se plaindre des agissements du producteur" explique Mickaël Chemloul.


Harvey Weinstein n'était pas violent qu'avec les femmes. Il l'était également avec son personnel. Mickaël Chemloul a arrêté de travailler avec le producteur américain en 2013 après avoir été frappé par ce dernier :
"Un soir d'été de juillet il avait rendez-vous avec une call-girl qui n'est pas venue. Harvey Weinstein m'a frappé alors que j'étais en train de conduire. J'ai déposé plainte mais elle a été classée sans suite. Je ne comprends pas pourquoi."
 
De tels agissements existent t-ils toujours durant le Festival de Cannes ? Pour l'ancien chauffeur il n'y a pas de doute et regrette que toutes les victimes de prédateurs sexuels ne parlent pas.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival de cannes cinéma justice société