Cannes : les gens du voyage occupent illégalement un terrain de la SNCF

Les caravanes sont garées sur un terrain appartenant à la SNCF. / © D.BEAUMONT / FTV
Les caravanes sont garées sur un terrain appartenant à la SNCF. / © D.BEAUMONT / FTV

Depuis le début de l'année, plusieurs dizaines de caravanes sont garées sur un terrain de Cannes la Bocca, avenue de la Roubine, qui appartient à la SNCF. Or un chantier doit commencer prochainement.

Par Catherine Lioult

Depuis le 13 janvier dernier, la SNCF a engagé un bras de fer avec les gens du voyage, qui se sont installés sans droit ni titre à Cannes la Bocca sur un terrain qui lui appartient.

Objectif : obtenir de la justice une expulsion sous les plus brefs délais. C'est chose faite : depuis le 21 janvier dernier, une ordonnance d'expulsion a été prononcée.  

Des dizaines de caravanes depuis le début de l'année

Au total en cette fin  janvier, il y a près de 40 caravanes arrivées au fur et à mesure du mois.
Pour la SNCF, le temps presse : elle a prévu sur ce terrain de 24 hectares, de stocker du matériel pour un chantier sur les voies entre entre Cannes et Villeneuve-Loubet.
Ce terrain sert de lieu de stockage pour la SNCF. / © D.BEAUMONT / FTV
Ce terrain sert de lieu de stockage pour la SNCF. / © D.BEAUMONT / FTV

Tout devrait commencer début février pour plusieurs semaines. 

Quel terrain pour les gens du voyage ?

La communauté d'agglomération Cannes Pays de Lérins est désormais en charge du dossier.
 
Une aire d'accueil est prévu sur le territoire de la communauté d'agglomération Cannes Lérins mais le terrain retenu est potentiellement inondable. / © D. BEAUMONT / FTV
Une aire d'accueil est prévu sur le territoire de la communauté d'agglomération Cannes Lérins mais le terrain retenu est potentiellement inondable. / © D. BEAUMONT / FTV

Quel terrain pour plusieurs dizaines de caravanes ?  Un hectare avait bien été retenu dans le Plan Local d'Urbanisme, situé chemin de la Plaine de Laval,  et tout était prévu pour l'accueil de plusieurs dizaines d'emplacements. Ne restait plus qu'à déposer le permis de construire mais les inondations de la fin de l'année 2019 sont passées par là. Les services de l'Etat n'ont pas voulu de cette aire d'accueil en raison des risques et les élus doivent repartir à zéro.
A Cannes-la-Bocca, les gens du voyage ont prévu de partir courant février. Reste à savoir si l'expulsion aura lieu d'ici là.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus