"Une consécration" : Jasim, le créateur de Break The Floor à Cannes réagit à l'intégration du breakdance aux JO 2024

Le CIO a validé l'entrée du breakdance dans les disciplines disputées au JO 2024 à Paris. Jasim, créateur de l'événement Break The Floor à Cannes, réagit à cette annonce. 
Jasim, créateur de Break The Floor, est ravi que le breakdance arrive aux JO 2024.
Jasim, créateur de Break The Floor, est ravi que le breakdance arrive aux JO 2024. © Jasim
En plus du surf, de l'escalade et du skateboard, c'est au tour du breakdance de faire son entrée dans la liste des sports olympiques. Le CIO (Comité International Olympique) a annoncé lundi 7 décembre que cette danse hip-hop figurera parmi les sports disputés aux Jeux Olympiques 2024 qui se dérouleront à Paris et dans d'autres villes de France.
 
Jasim, créateur de Break The Floor, une compétition internationale de breakdance qui a lieu chaque année au Palais des Festivals de Cannes, accueille cette "bonne nouvelle" avec entrain. Il se doutait que cela arriverait bientôt, la discipline figurant déjà au programme des JO de la Jeunesse en 2018. "Cela nous apporte une sorte de consécration de la part du milieu sportif", salue-t-il.

Il rappelle que le breakdance est à l'origine un "mouvement culturel" qui tend à devenir "hybride, avec un côté sportif et un côté créatif". Selon lui, c'est une bonne nouvelle pour la France dans la compétition :

Ça va apporter des médailles à la France. On fait partie des meilleurs.

Jasim

Le créateur de Break The Floor se dit toutefois inquiet quant à la façon dont vont être notés les breakdancers. "Le breakdance évolue constamment, avoir un barême, ça risque de fixer les choses", développe-t-il.
 
D'autre part, il estime que le breakdance aux JO sera probablement moins inclusif qu'il ne l'est réellement. "Dans le breakdance, tout le monde est sur un pied d'égalité, explique-t-il. Les hommes contre les femmes, les handicapés contre les valides, les vieux contre les jeunes, tout est possible. Je ne pense pas qu'aux JO ça se passera comme ça, ça constitue une forme d'exclusion."

Une chose est sûre, à Break The Floor, la compétition restera inclusive. En 2021, Jasim organisera la 15e édition de Break The Floor.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
danse culture jeux olympiques sport