Festival de Cannes. A la 75e minute du film «Chronique d’une liaison passagère» d'Emmanuel Mouret avec Sandrine Kiberlain et Vincent Macaigne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nathalie Hayter & Anne Le Hars

Durant ce 75e Festival de Cannes, la rédaction de France 3 Côte d'Azur vous propose d'évoquer les long-métrages en faisant une pause sur la 75e minute des films. Projeté ce 21 mai , «Chronique d’une liaison passagère» du Marseillais Emmanuel Mouret avec Sandrine Kiberlain et Vincent Macaigne. Sélection Cannes Première.

Une route de forêt, l’été, tout est vert. A la 75e minute un taxi ralentit et entre dans une propriété. Une belle maison d’architecte, que le spectateur reconnait car il s’y est passé une scène importante du film.

Un homme sort du taxi. C’est Simon, personnage masculin interprété par Vincent Macaigne. Il est accueilli par une jeune femme, propriétaire des lieux, et visiblement en plein déménagement. Ils se connaissent, mais apparemment pas plus que ça, et semblent tous les 2 gênés.

Arrive Charlotte, 3e personnage de l’histoire. La gêne ne se dissipe pas, au contraire elle s’amplifie ! Alors bien sûr, quand on a vu le film depuis le début, on sait pourquoi ! 

Simon, marié depuis 20 ans, a rencontré Charlotte 6 mois auparavant. Elle est divorcée et très libre dans sa tête. Ils deviennent amants, une relation essentiellement sexuelle et sans contrainte.

Mais avec le temps, une complicité s’instaure. Alors pour ne surtout pas s’attacher, Charlotte et Simon tente une nouvelle expérience : le plan à 3 !

Ce sera avec la propriétaire de cette belle maison, délaissée par son mari. Ce qui se passe ensuite… Evidemment je ne vous le dirai pas !

Ce que  je peux vous affirmer en revanche, c’est qu’une fois de plus, Emmanuel Mouret nous entraîne dans un délicieux marivaudage ! Il sait parfaitement décrypter les sentiments, et les scènes sont à la fois cocasses et réalistes.

C’est un peu bavard (en fait les 3 personnages n’arrêtent pas de causer !) mais les dialogues sont ciselés et les comédiens brillants.

Bref, que du plaisir, du plaisir intelligent, du début jusqu’à la fin en passant, bien sûr, par la 75e minute !

Tout savoir sur le film

Deux ans après Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, encensé par la critique, Emmanuel Mouret revient en Sélection, cette fois à Cannes Première.

Synopsis : Une mère célibataire et un homme marié deviennent amants. Ils se sont engagés à ne se voir que pour une liaison et à ne fonder aucun espoir amoureux, sachant pertinemment que la relation n'a aucun avenir. Cependant ils sont de plus en plus surpris par leur entente, leur complicité et le bien-être qu'ils éprouvent ensemble… 

Pour ce 11e long métrage, le réalisateur français, fidèle à sa carte du Tendre, avance d’ellipses en rendez-vous pour raconter la liaison de deux adultes entre romance et comédie dramatique.

Aucune bande-annonce n'est pour l'heure disponible. Sortie en France le 14 septembre.