Festival de Cannes. A la 75e minute du film "Top Gun Maverick" de Joseph Kosinski avec Tom Cruise

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nathalie Hayter & Anne Le Hars

Durant ce 75e Festival de Cannes, la rédaction de France 3 Côte d'Azur vous propose d'évoquer les long-métrages en faisant une pause sur la 75e minute des films. Projeté ce mercredi 18 mai "Top Gun Maverick" de Joseph Kosinski avec Tom Cruise, Jennifer Connely, Val Kilmer. Film Hors Compétition. Que se passe-t-il à la 75e minute ?

Tout va très vite dans Top Gun, alors à la 75ème minute, la scène dans laquelle le héros se fait virer, est plutôt expéditive !

Retour au début du film. Pete Mitchell, dit Maverick, 30 ans d’expérience dans l’aviation de chasse, a été nommé instructeur.

Objectif : former en un temps record de jeunes pilotes pour une mission ultra secrète et ultra-sensible. Seulement voilà, le Maverick désormais quinqua n’en est pas moins resté le chien fou qu’il était : Ce jour-là, il a fait prendre des risques inconsidérés à ses jeunes élèves.

Ils auraient pu mourir… Inadmissible, il est donc officiellement démis de ses fonctions. Le film étant d’une durée de 2h20, on se doute bien qu’à la 75ème minute, notre héros n’a pas dit son dernier mot ! Il faut dire qu’il est plutôt convaincant Tom Cruise en pilote d’élite mature !

Même sourire (avec une dentition parfaite, bien plus belle qu’il y a 35 ans !), même blouson de cuir et même moto qu’il enfourche toujours sans casque…. Ah, c’était bien les années 80 !

Mais là où le Top Gun versus 1986 n’était finalement qu’une succession de loopings dans le ciel de Californie entrecoupée d’une romance très fleur bleue, le film d’aujourd’hui nous emmène dans une véritable aventure. La mission de ces pilotes de chasse hors pairs se situe dans un contexte géo politique qui nous parle, elle est réaliste, avec un vrai enjeu. Maverick en fait des tonnes c’est sûr, mais c’est le personnage, et finalement, on l’aime bien, et on y croit.

Tom Cruise a beaucoup donné de sa personne en reprenant ce rôle emblématique, effectuant un programme d’entrainement aérien totalement inédit dans l’histoire du cinéma.

Avoir revu le premier opus nous remet certes certaines images en tête, mais ce n’est pas indispensable pour saisir l’intrigue d’aujourd’hui.

Une intrigue qui, à la 75ème minute relance la machine, une machine de guerre dans tous les sens du terme !

>> Revoir toute la journée de Tom Cruise ce 18 mai à Cannes.

Tout savoir sur le film

Le synopsis est déjà un peu dévoilé, mais sachez qu'après avoir été l’un des meilleurs pilotes de chasse de la Marine américaine pendant plus de trente ans, Pete “Maverick” Mitchell continue à repousser ses limites en tant que pilote d’essai.

Il refuse de monter en grade, car cela l’obligerait à renoncer à voler. Il est chargé de former un détachement de jeunes diplômés de l’école Top Gun pour une mission spéciale qu’aucun pilote n’aurait jamais imaginée.

Lors de cette mission, Maverick rencontre le lieutenant Bradley “Rooster” Bradshaw, le fils de son défunt ami, le navigateur Nick “Goose” Bradshaw.

Face à un avenir incertain, hanté par ses fantômes, Maverick va devoir affronter ses pires cauchemars au cours d’une mission qui exigera les plus grands des sacrifices.

L'étoffe du vieux héros ?

On regrettera des personnages féminins encore trop secondaires. Mais cette suite moins va-t-en guerre tourne la page du "Top Gun" initial, réalisé par Tony Scott, immense succès en 1986 mais collection de symboles virilistes d'une Amérique sous Ronald Reagan.
Avec les années, ce film est devenu culte avec ses clichés des productions clinquantes des années 1980: la moto de Cruise, sa rivalité/bromance avec Kilmer, le chemisier blanc de Kelly McGillis sous son blouson en cuir.

Sans oublier le tube du groupe Berlin "Take my breath away", derrière lequel on trouvait tout de même le producteur de génie Giorgio Moroder.

Le nouveau Top Gun sortira en salles le 25 mai prochain.