Festival de Cannes. Comment l'IA et les nouvelles technologies révolutionnent la sécurité ?

C'est un dispositif pionnier mis en place cette année pendant le Festival de Cannes. À titre expérimental, la mairie a été autorisée à utiliser un dispositif unique en prévision des Jeux Olympiques.

Dix-sept caméras utilisant l'IA, des boutons d'appel d'urgence, QR codes... Une pléiade d'outils est à disposition de la sécurité pendant le Festival de Cannes. Les caméras ont été équipées par une société de Sophia-Antipolis dans les Alpes-Maritimes. "Elles vont permettre de détecter des mouvements de foules, une estimation de densité trop importante, une personne, un véhicule à contresens, qui s'introduit dans une zone, une personne au sol, une arme, un départ de feu" explique Alan Ferbach, co-fondateur société Videtics.

Des caméras révolutionnaires

Au total, ces caméras intelligentes permettent de détecter huit cas. Des cas remontés directement à des opérateurs humains. C'est au CPU (centre protection urbain municipal) que les informations remontent, dans une des villes les mieux dotées en vidéosurveillance.

À Cannes, il y a une caméra pour 84 habitants, au total 884 caméras, maillent la ville. Pendant 12 jours, la ville accueille 35 000 personnes supplémentaires.

"La municipalité a sollicité dès 2019 l’usage de moyens technologiques de surveillance supplémentaires pour lutter au mieux contre le terrorisme et le banditisme, dans un cadre judiciarisé et protecteur des libertés individuelles", assure David Lisnard, le maire de Cannes.

"Couplé à l’efficacité de notre réseau de vidéoprotection, le plus dense de France, l’objectif est de gagner du temps pour déclencher au plus tôt la chaîne d’alerte et rendre le dispositif de sécurité plus efficace."

David Lisnard

dans un communiqué

Ces 17 caméras ont été implantées autour du Palais des Festivals pour un coût de 19 315 €.

Expérimentation avant les JO

Une première, rendue possible grâce à la loi du 19 mai 2023 relative aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, jusqu'au 25 mars prochain, l'État permet l'utilisation de solutions d'intelligence artificielle pour la sécurité des évènements sportifs, récréatifs et culturels : "avec la loi relative aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, nous allons enfin pouvoir déployer, à titre expérimental, des caméras équipées d’Intelligence Artificielle reliées à notre CPU pour identifier des situations à risque" s'est réjoui le maire de Cannes.

Un retour d’expérience sera communiqué au ministère de l’Intérieur dans les 15 jours suivant l’évènement.

QR codes, et boutons d'urgence

Un autre soutien sécuritaire s'ajoute à liste, les boutons d'urgences, "462 boutons d'appels d'urgence, reliés directement au CPU, ont été déployés de façon pionnière par la municipalité sur l'espace public ainsi que dans les écoles, les crèches, bâtiments et équipements publics, lieux de culte et commerces." communique la ville de Cannes.

En outre de tous ces moyens technologiques, 200 agents municipaux, ainsi que quatre unités de forces mobiles d'environ 100 fonctionnaires chacune et 400 agents de sécurité pour le filtrage et la surveillance à l'intérieur du Palais sont présents.

Drones au service de la sécurité 

Une unité de télé-pilotes de drones de la police nationale est présente toute la durée du Festival.

Sur le toit du Palais des Festivals, ils ont deux missions, repérer les actes malveillants à l'aide d'un drone et opérer de la lutte anti-drone à l'aide d'un brouilleur.

"On arrive à voir les mouvements de foule, les comportements suspects, les pickpockets, ça demande pas mal d'attention"

Stéphane, télé-pilote de drone

à France 3 Côte d'Azur

La mission de surveillance requiert une attention particulière, explique le télé-pilote de la police nationale : "pour le Festival de Cannes, tout le monde est amassé autour des marches, on regarde des mains qui vont sur les sacs à dos, ensuite, on alerte les équipes au sol pour les interpeler.

Une autre équipe est dédiée à la lutte anti-drone. Leur but, repérer les drones sur une zone de 900 mètres autour du Palais des Festivals. "Ce sont souvent des touristes qui veulent prendre des vidéos, vue du ciel, mais c'est interdit de voler ici" explique la police nationale.

Alors, pour les intercepter, ils utilisent une drôle de machine, un brouilleur de drone :"la machine envoie des ondes et permet de renvoyer le drone à son propriétaire."

Plus que jamais, pour cette 77ᵉ édition, l'IA et les nouvelles technologies révolutionnent la sécurité des grands évènements.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité