Le chantier de la déviation de l’ex-RN7 entre Antibes et Cannes toujours à l'arrêt

Le dossier est explosif : une pétition signée par 3 714 personnes réclame l'abandon pur et simple de ce boulevard urbain alors que l’association de défense de l’environnement Antibes ouest Golfe-Juan demande la reprise des travaux d'un tronçon de 2,7 kilomètres, situé entre le rond point Massier et le rond point des Eucalyptus à Antibes. Le chantier est au point mort. Explications.

"C'est bien de protéger les plantes et les petits animaux, mais qu'est-ce qui est le plus important ? Il y a une pollution considérable à Golfe-Juan pour les riverains de l'avenue de la liberté, la RD 6017, qui, depuis 30 ans, respirent les pots d'échappement de cette voie qui traverse la commune. Il faut délester le trafic, il n'y pas d'autre solution". 

Ces propos sont ceux d'Alain Jenckel l’Association de défense de l’environnement Antibes ouest Golfe-Juan (ADEAOGJ) et l'autre solution, pour lui comme pour le conseil départemental des Alpes-Maritimes, c'est une voie de délestage.

Cette déviation entre Cannes et Antibes compte trois tronçons, dont deux existent déjà.

Le troisième, ce sont 2 kilomètres 7 à mi-colline entre le rond-point Massier et le rond-point des Eucalyptus. Ils sont situés sur 7 derniers hectares de terrain naturel à Golfe-Juan.

Les travaux ont été interrompus en juillet 2022 suite à un recours d'un collectif d'associations.

Des opposants toujours très mobilisés

Théobaldo Alcarini est le porte-parole de ce collectif "Déviation 06", soit 8 associations, et il est catégorique. La pétition intitulée "Stop à la déviation de la RN 7 à Golfe-Juan, oui à un projet éco-responsable" est toujours en ligne et elle compte 3 714 signatures.

C'est ce collectif qui a fait un recours contre ce projet porté par le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes. Motif ? Une expertise judiciaire qui a établi la présence 39 espèces protégées sur le site avec des travaux de nature à les détruire sans autorisation valable auprès de l’OFB (Office Français de la Biodiversité).

Le Conseil départemental devait effectuer une étude environnementale qui doit porter sur 4 saisons. Les conclusions devaient être rendues avant l'été. Le collectif n'en a pas eu connaissance.

On est tous très mobilisés, on va reprendre le combat avec toutes les associations. On n'a toujours pas les conclusions de l'étude, ce n'est pas normal. On reste très vigilant

Théobaldo Alcarini, Collectif Déviation 06.

Que dit l'enquête du Conseil départemental ?

L'enquête menée par le Conseil départemental des Alpes-Maritimes porte sur une année. Quatre saisons qui ont permis d'effectuer des relevés.

Les relevés faunes/flores 4 saisons réalisés font état d’espèces protégées assez communes dans les Alpes-Maritimes qui doivent donc avoir un traitement particulier avant toute intervention.

Conseil départemental des Alpes-Maritimes ce 8 septembre.

La construction du dernier tronçon aura-t-elle un impact sur l'environnement ?

Sans doute que oui. Le département indique qu'il travaille actuellement sur ce sujet "pour proposer un projet conforme aux objectifs écologiques".

Les travaux vont-ils reprendre prochainement ? Rien n'est moins sûr. Toujours selon le Conseil départemental, il n'est pas possible à ce stade d'établir un planning et il assure que la population sera informée en temps et heure.

Les opposants restent très mobilisés et comptent peser pour un projet le moins pénalisant possible pour les riverains et l'environnement.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité