"Le fait que ce soit pour les étudiants, je me sens légitime" : un frigo et un cellier solidaires pour les étudiants précaires à Cannes

Les 1200 étudiants du campus Georges Méliès de Cannes peuvent désormais bénéficier de produits de première nécessité directement dans le hall de leur établissement. Nourriture, denrées sèches ainsi que des produits d’hygiène sont proposés.

Au fond de la cafétéria du Campus Méliès, qui ne désemplit jamais, un petit frigo et un présentoir de produits secs et d’hygiène ont fait leur apparition.

Yaourts, soupes lyophilisées, boîtes de conserves et protections hygiéniques sont à la disposition des étudiants dans le besoin. Et ils sont de plus en plus nombreux à Cannes.

"Je sais que beaucoup d’étudiants allaient au Secours populaire, moi, je ne me sentais pas trop d’y aller parce que j’avais l’impression de prendre la place de quelqu’un d’autre", explique Camille Combret, étudiante à l’école de journalisme de Cannes. "Là, le fait que ce soit vraiment pour les étudiants… Je me dis que c’est légitime, je peux aller prendre une petite conserve", conclut la jeune femme.

Les produits sont en libre accès. Les étudiants peuvent se servir et doivent simplement compléter un formulaire en ligne avec leurs initiales et la référence des produits qu’ils ont emportés.

Le stock est ensuite réapprovisionné par des agents de la ville de Cannes et du CROUS, grâce notamment à des dons de commerces locaux.

Les BDE (Bureau des étudiants de l’école de journalisme et de la section info-com) se chargent de la gestion quotidienne, en partenariat avec l’association "Les Frigos solidaires".

Bientôt dans d’autres campus ?

"Le campus Georges Meliès va servir de test, assure Carine Adam, la directrice administrative du campus Méliès. L’université Côte d’Azur souhaite voir si cette initiative fonctionne, si les étudiants adhèrent. Et si oui, nous allons le déployer sur les autres campus".

Les Frigos Solidaires existent déjà un peu partout en France. Il y en a environ 150, dans des commerces, des associations, des universités, des écoles. L'association, créée, fin 2017, par Dounia Mebtoul, une jeune restauratrice.

La ville de Forcalquier dans les Alpes-de-Haute-Provence a eu une idée, en fin d'année dernière, de reconditionner les surplus alimentaires dans les cantines. Elle les met à disposition des plus démunis dans un frigo solidaire également.