VIDEO. Le ministre de la Santé dénonce la vaccination des plus de 50 ans à Cannes : David Lisnard lui répond

La ville de Cannes a ouvert la vaccination aux plus de 50 ans (sans notion de comorbidité) en Pfizer et Moderna dans les vaccinodromes municipaux. Le ministre de la Santé, Olivier Veran le reproche au maire de la ville.

Le maire (LR) de Cannes David Lisnard, à son bureau en janvier 2021.
Le maire (LR) de Cannes David Lisnard, à son bureau en janvier 2021. © Patrice Lapoirie /MAXPPP

Depuis ce 25 mars, la vaccination est ouverte aux personnes de plus de 50 ans (sans notion de comorbidité) à Cannes dans les Alpes-Maritimes.

Jusqu’à fin avril, 5 000 créneaux sont ouverts pour une première injection des vaccins Pfizer ou Moderna.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a tenu sa traditionnelle conférence de presse hebdomadaire ce jeudi soir. Il a notamment annoncé les trois nouveaux départements concernés par les dernières restrictions. Aucune nouvelle mesure n'a été faite pour les Alpes-Maritimes. Mais ce qu'il faut retenir ce jeudi soir de cette intervention du ministre de la Santé, c'est l'attaque faite envers le maire LR de Cannes. Olivier Véran a dénoncé la volonté de David Lisnard de vacciner les plus de 50 ans dans sa ville.

Il n'a pas du tout aimé cette façon d'agir du maire de Cannes, et l'a fait savoir vertement :

Je ne qualifierai pas la décision du maire de Cannes, je regrette qu'il l'ait fait de manière autonome sans alerter ni la direction générale de l'ARS ni même le préfet, ni même les soignants qui sont mobilisés pour vacciner à Cannes et partout ailleurs en France,

a lancé Olivier Véran.

Et d'ajouter : "je suis certain parce que je le sais, que l'on peut trouver à Cannes, des personnes âgées de 85, 90 ans, qui n'ont pas encore été vaccinées comme partout ailleurs en France et qui ne comprendront pas que des personnes de plus de 50 ans en très bonne santé, puissent avoir un rendez-vous. Je préfère les élus qui se battent pour aller chercher, chez eux s'il le faut les personnes à protéger, ce sont elles qu'il faut protéger en priorité".

Selon lui, dans les Alpes-Maritimes, la moitié de la population âgée vulnérable n'a pas été vaccinée. Il n'est donc pas opportun pour lui de faire vacciner les personnes non prioritaires. 

Le maire de Cannes, a d'abord répondu sur son fil Twitter agir ainsi en réponse à la demande du président de la République "qui demande de vacciner "matin, midi et soir ":

Dans la soirée, la maire a détaillé son point de vu dans un communiqué de presse :"à Cannes, toutes les personnes de plus de 75 ans ayant souhaité être vaccinées ont déjà reçu au moins une première dose, soit 9000 sur les 12 000 que compte la ville (3400 ayant reçu deux injections et 5600 avec un deuxième rendez-vous programmé). C’est aussi le cas de toutes les personnes présentant des comorbidités ainsi que le personnel soignant."

Par ailleurs, 97% des résidents en EHPAD publics ont également été vaccinés alors que la moyenne nationale est de 71%. Selon lui, "toutes les personnes de 65 à 74 ans préinscrites sur la plateforme municipale se sont vues proposer un rendez-vous. La vaccination de ce public est en cours."

Pour David Lisnard, interrog ce vendredi matin, cette vaccination ouverte au plus grand nombre se fait par souci d'économie, et pour ne pas gaspiller des doses de vaccin :

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Côte d'Azur (@france3cotedazur)

Pour le maire de Cannes : "ce qui compte c'est de réussir la vaccination." Il rappelle également dans cette vidéo du 26 mars, "la vaccination n'a pas été rendue obligatoire, on ne peut pas aller chercher chez eux les gens qui ne veulent pas se faire vacciner." 

Nous avons déjà perdu assez de temps. Je regrette cette attaque polémique et injuste du Ministre de la santé. De notre côté, nous voulons contribuer à gagner cette « course contre la montre » et nous ne nous laisserons pas ralentir. Tous les Cannois de plus de 75 ans volontaires ont déjà reçu une première dose et les deuxièmes doses ont été sanctuarisées.

David Lisnard.

Selon le ministre la démarche du maire s'est faite sans l'avis des autorités, David Lisnard répond lui que "bien évidemment l’ARS et la préfecture sont au courant, cette critique est incompréhensible et je suis surpris que Monsieur Véran déjuge ainsi le Président de la République."

Ce mardi 23 mars, Emmanuel Macron avait annoncé l'élargissement de la vaccination à partir de ce samedi pour les 70-74 ans sans comorbidité mais il n'avait pas évoqué les 50 ans et plus.

Reste à savoir si les rendez-vous pris par les Cannois vont pouvoir se dérouler comme prévu.

A Antibes aussi

Dans un centre de vaccination d'Antibes on vaccine aussi les "non prioritaires". Corinne Travaglini, âgée de 62 ans, a reçu son injection en même temps que son mari prioritaire, la ville estimant posséder assez de doses.

Le maire d'Antibes, Jean Leonetti, annonce qu'il va vacciner les plus de 50 ans sur France Bleu Azur. L'inscription est ouverte même s'il faut attendre plusieurs jours voire une semaine pour la première vaccination d'une personne de plus de 50 ans sans commorbidités.

À compter de samedi 27 mars, il sera possible de se faire de se faire vacciner à partir de 70 ans, et non plus 75 ans. Officiellement et sans polémique.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19