Ligne TER Les Arcs-Draguignan-Cannes : suite à la grogne des usagers, le train de 7h57 sera rétabli en janvier

Après l'annonce de la suppression du TER de 7h57 sur la ligne Les Arcs-Draguignan-Cannes et la colère de ses usagers, le train sera finalement rétabli à partir du 8 janvier 2024. D'ici là, le train passera à 7h28.

Le train de 7h57 sur la ligne Les Arcs-Cannes sera finalement maintenu. Quelques semaines plus tôt, l'annonce de sa suppression avait suscité la colère de nombreux usagers habitués à cet horaire.

Pour remplacer cette suppression, un autre créneau, à 7h28 avait alors été annoncé pour une mise en place dès le 10 décembre prochain. Depuis, de nombreux usagers réguliers contestaient ce changement.

Elise Morandi, mère d'un enfant en bas âge et architecte d'intérieur à Cannes, avait lancé une pétition manuscrite qui a recueilli 175 signatures depuis la semaine dernière. Deux autres pétitions ont également été mises en place par d'autres passagers, elles cumulent 159 signatures.

Le retour du 7h57 pour le 8 janvier

Cette grogne des usagers a provoqué un revirement de situation. Par le biais d'un communiqué de presse, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a annoncé le rétablissement de l'horaire de 7h57 en partance des Arcs.

Consciente des difficultés provoquées par ce réaménagement horaire, la Région Sud, Autorité Organisatrice des Transports Régionaux, a immédiatement saisi la SNCF pour rétablir le train supprimé.

Communiqué de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Le président de la Région PACA, Renaud Muselier a affirmé trouver une solution qui vise "d'abord et avant tout à satisfaire les attentes des territoires et des voyageurs".

Le 7h57 sera donc remis en circulation dès le 8 janvier 2024. Un soulagement pour de nombreux usagers. Cet horaire sera maintenu pour "au moins trois mois, précise la Région Sud. Une discussion est déjà en cours pour prolonger ce créneau."

Pour Elise Morandi c'est "un soulagement". Elle ajoute cependant, "la bataille n'est pas terminée". Elle aimerait que plusieurs points soient confirmés par la Région, comme le prolongement du 7h57 après le délai annoncé de trois mois. Mais aussi, l'étude concernant la possibilité pour les usagers d'emprunter avec les abonnements ZOU le train intercités Paris-Nice de 8h19 au départ des ARCS.

Et surtout, l'usagère voudrait que des décisions soient actées pour le futur et la reprise de la ligne par Transdev : "Il faut que la région et tous les autres confirment que tout le monde continuera à bénéficier de ces services et que le train passera encore dans les petites gares."

Pour Elise et les autres usagers concernés, reste toujours à trouver une solution du 10 décembre au 8 janvier prochain.