Malgré sa mise en demeure, la libraire de Cannes refuse de fermer

Malgré sa mise en demeure, la libraire de Cannes refuse de fermer
Malgré sa mise en demeure, la libraire de Cannes refuse de fermer © Nathalie Morin FTV
On pourrait parler d'épisodes... Mise en demeure de fermer par la Préfecture, Florence Kammermann, cette libraire de Cannes qui maintient sa boutique ouverte malgré les mesures de confinement face au Covid-19, entend bien continuer "son combat".
Lors d'un point presse dans le magasin organisé ce mardi 17 novembre, elle a redit son engagement.

Si on n'avait pas désobéi, on aurait été en liquidation avant fin novembre

Florence Kammermann
 

Invoquant "une violation des libertés fondamentales" de sa cliente, l'avocat de la librairie "Autour du livre" a précisé qu'il saisirait le Défenseur des droits et le tribunal administratif en référé-liberté si une fermeture administrative devait être prononcée.
 

 

Nous avons décidé, quoi qu'il en coûte, d'aller jusqu'au bout, de continuer ce combat (...), en aucun cas la librairie ne fermera

Me Olivier Le Mailloux, avocat de la libraire

En début de semaine, nous l'avions rencontré alors que de nombreuses écrivains ont pris fait et cause pour la libraire, dont Didier van Cauwelaert qui a même proposé de payer une éventuelle amende.
 
Ouverte en 2017, et seule librairie indépendante de Cannes, "Autour du livre" avait déménagé dans des locaux de 180 m2 en juillet 2019.
Ouverte en 2017, et seule librairie indépendante de Cannes, "Autour du livre" avait déménagé dans des locaux de 180 m2 en juillet 2019. © Sébastien Lemaire/FTV

Elle dit n'aspirer qu'à une chose, "c'est de travailler sereinement sans avoir la police qui débarque", selon elle "le livre a toute son importance en période de confinement": "C'est une évasion et surtout, en période de retour
de l'intégrisme, c'est un rempart contre l'obscurantisme".
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Côte d'Azur (@france3cotedazur)

 
Dans la mise en demeure du préfet apportée mardi matin à la libraire, le préfet des Alpes-Maritimes Bernard
Gonzalez rappelle que la boutique ne peut pas accueillir de public, "sauf pour les activités de livraison et de retrait de commande": "En cas de non-respect de cette mise en demeure, je prononcerai (...) une fermeture immédiate de votre établissement", ajoute-t-il, en menaçant de poursuites pénales.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres confinement santé société coronavirus/covid-19