Mandelieu-la-Napoule : un robot sous-marin déployé pour rechercher le corps du pilote de l'avion disparu

Ce lundi 2 novembre vers 20 heures, l'aéroport de Cannes Mandelieu a signalé la perte de contact radar avec un avion de tourisme avec un passager à bord. Des recherches sous-marines sont en cours pour tenter de retrouver le pilote.
Le robot sous-marin ULISSE peut aller jusque 400 mètres de profondeur.
Le robot sous-marin ULISSE peut aller jusque 400 mètres de profondeur. © Marine Nationale - Ministère des Armées
Un avion de tourisme avec une personne à bord a perdu le contact radar avec l'aéroport de Cannes Mandelieu ce lundi 2 novembre vers 20 heures. L'enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie des Transports Aériens de Nice.

La personne à bord de l'avion n'a pas été retrouvée pour le moment. La Marine nationale a déployé le robot ULISSE (Unité Lourde d'Intervention Sous-Marine de Surveillance et d'Expertise) pour tenter de le retrouver. "Avec sa caméra, il peut aller jusqu'à 400 mètres de profondeur", explique Marc Juin, chef d'escadron de la compagnie de gendarmerie des transports aériens de Nice. Sur la zone de recherche, les fonds s'étendent jusque 900 mètres de profondeur, d'après lui.

Ce robot est composé de deux bras hydrauliques manipulateurs et un coupe câble hydraulique. Il peut réaliser des images et des vidéos de haute qualité et soulever des charges de 15 kg.

Des débris de l'avion retrouvés en mer

Des débris ont été retrouvés à environ 2 miles nautiques au Sud-Est de l'aéroport (équivalent à 3,7 km). Ce sont des "petits et des gros débris", a indiqué la préfecture maritime de la méditerranée. 
 
Des débris de l'avion ont été retrouvés en mer Méditerranée.
Des débris de l'avion ont été retrouvés en mer Méditerranée. © Emmanuel Félix / FTV

Si le corps parvient à être découvert, les moyens de la Brigade Nautique d'Antibes avec leurs techniciens en Investigations Criminelles Subaquatiques seront employés. En outre, la compagnie fluviale de gendarmerie de Strasbourg se projettera sur zone utilisera un sonar pouvant évoluer en mer dans les profondeurs.

De nombreux moyens mobilisés

Lundi vers 20 heures, l'aéroport a immédiatement signalé au CROSS Med (Centre Régional des Opérations de Surveillance et de Sauvetage en mer Méditerranée) cette perte de contact et de nombreux moyens ont été mobilisés pour rechercher l'avion.
 
L'hélicoptère de la sécurité civile Dragon 06, la vedette Argens de la gendarmerie maritime, une embarcation de l'aéroport de Cannes Mandelieu, une embarcation de la SNSM de Cannes et trois embarcations des sapeurs-pompiers sont partis à la recherche de l'avion dans la soirée.

Les recherches se sont arrêtées vers minuit lundi soir pour reprendre mardi 3 novembre dès le lever du jour. Cette fois, l'hélicopète Panther de la Marine nationale et la vedette de la gendarmerie maritime ont été mobilisés.
 
La zone de recherche de 500 mètres a été couverte plusieurs fois.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
méditerranée mer aviation aéronautique faits divers transports aériens économie transports